You are on page 1of 38

D1

Risques et Précautions liés au Matériel

TUYAUTERIE - ROBINETTERIE - MATÉRIEL DE STOCKAGE -1/E


MATÉRIEL DE PROTECTION CONTRE LA PRESSION
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - PROTECTION CONTRE LES SURPRESSIONS ET LES DÉPRESSIONS ............................. 1


1 - Équipements sous pression .........................................................................................................1
2 - Équipements à la pression atmosphérique ..................................................................................2

II - SOUPAPES DE SÛRETÉ ......................................................................................................... 4


1 - Rôle - Différents types.................................................................................................................. 4
2 - Soupapes conventionnelles .........................................................................................................4
3 - Soupapes équilibrées à soufflet .................................................................................................10
4 - Soupapes à dispositifs particuliers .............................................................................................12
5 - Soupapes jumelées.................................................................................................................... 19
6 - Utilisation des soupapes ............................................................................................................ 21

III - DISQUES DE RUPTURE ........................................................................................................ 25

1 - Principe de fonctionnement........................................................................................................ 25
2 - Différents types .......................................................................................................................... 26
3 - Différents montages ...................................................................................................................30
4 - Utilisations des disques de rupture ............................................................................................ 32

IV - ÉVENTS - SOUPAPES DE RESPIRATION............................................................................ 33


1 - Évents ........................................................................................................................................ 33
2 - Soupapes de respiration ............................................................................................................ 33
3 - Arrête-flammes ...........................................................................................................................34
4 - Utilisation des évents - Soupapes de respiration - Arrête-flammes ........................................... 35

V - TRAPPES - PANNEAUX D’EXPLOSION ................................................................................ 36


1 - Rôle - Différents types................................................................................................................ 36
2 - Fonctionnement .........................................................................................................................37
3 - Précautions d’installation-d’utilisation.........................................................................................37

Ce document comporte 38 pages


BE MTU - 01730_C_F - Rév. 1 26/01/2005
„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
1
D 1 -1/E

I- PROTECTION CONTRE LES SURPRESSIONS ET LES DÉPRESSIONS

1- ÉQUIPEMENTS SOUS PRESSION


Tout équipement travaillant sous pression ou sous-vide doit être protégé contre un excès de pression
par un ou plusieurs organes de sécurité.

Certains équipements sous pression pouvant être mis sous-vide accidentellement sont protégés
contre les dépressions.

Généralement les équipements sous-vide sont prévus pour résister au vide total et sont donc
uniquement protégés contre les surpressions.

PROTECTION
CONTRE LES
SURPRESSIONS :
soupapes et disque

D MEQ 1601 A

Protection contre les surpressions d’équipements sous pression

Cette fonction peut être assurée par :

- un même groupe de soupapes de sûreté

- deux groupes distincts de soupapes de sûreté (soupapes exploitation et soupapes incendie)

- un ou plusieurs disques de rupture

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
D 1 -1/E
L’excès de pression peut être d’origine interne ou externe à l’équipement.

– Suremplissage
– Présence d’inertes ou d’incondensables
Surpression – Présence de produits à tension de vapeur plus élevée que
d’origine interne prévue
à l’équipement – Erreur opératoire, déréglage du procédé, …
– Emballement de réactions chimiques
– Explosion

– Incendie
Surpression
– Expansion thermique (soleil, traçage)
d’origine externe
– Perte de refroidissement
à l’équipement
– …

2- ÉQUIPEMENTS À LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE


a - Réservoirs de stockage à toit fixe

Les réservoirs de stockage à toit fixe ne résistent qu’à des pressions voisines de la pression
atmosphérique.

Lors d’opérations de transfert ou lors de variations de température, la phase gazeuse du bac peut être
en surpression ou en dépression et doit être mise en communication avec l’atmosphère.

MISE À L'AIR LIBRE :


évent

PROTECTION
CONTRE LES
SURPRESSIONS/
DÉPRESSIONS :
soupapes de respiration
D MEQ 1602 A

Protection contre les surpressions et les dépressions de bacs à toit fixe


01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
D 1 -1/E

Les bacs à toit fixe sont donc équipés d’évents ou de soupapes de respiration à double effet.

Une soudure toit-robe frangible ou une trappe (trou d’homme) d’explosion protège le bac contre une
explosion de la phase gazeuse.

b - Autres équipements

Fours, silos, cyclones, dépoussiéreurs, …, véhiculant ou stockant des gaz/vapeurs/poussières


inflammables sont protégés contre les explosions internes par des trappes ou panneaux
d’explosion.

PROTECTION CONTRE
LES EXPLOSIONS
trappes/panneaux d'explosion

D MEQ 1603 A

Protection contre les explosions internes de silos, cyclones, conduites

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
D 1 -1/E

II - SOUPAPES DE SÛRETÉ

1- RÔLE - DIFFÉRENTS TYPES


Une soupape est un organe de sûreté de pression qui :

- s’ouvre automatiquement à une valeur prédéterminée sous l’action du fluide procédé


(liquide ou gazeux)

- évacue un débit de fluide suffisant pour empêcher la pression de dépasser la pression


maximale admissible PS (appelée aussi pression de calcul : PC) de l’équipement protégé

- se referme lorsque les conditions normales de service ont été rétablies

Une soupape est un dispositif de protection contre les surpressions variant lentement.

Il existe plusieurs types de soupapes :

- les soupapes conventionnelles


- les soupapes équilibrées
- les soupapes à dispositif particulier

2- SOUPAPES CONVENTIONNELLES
a - Description

Les soupapes se composent :

- d’un corps en acier moulé équipé de deux jonctions :

• l’une reliée en amont vers l’équipement à protéger


• l’autre vers le réseau évacuant la surpression soit vers l’atmosphère, soit vers un
réseau fermé (torche, évents collectés, circuit de lavage, …)

- d’une buse

- d’un chapeau

- d’un équipage mobile constitué par le clapet, la tige et le ressort

- d’un système de tarage de la pression de début d’ouverture

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
D 1 -1/E

Bouchon vissé

Tige

Vis de réglage

Rondelle
de ressort
Chapeau
fermé Ressort

Plaque
d'identification

Rondelle
de ressort

Guide
Tête de tige
Porte-clapet
Bague
Clapet de réglage
Déflecteur
Vis
d'arrêt

D MEQ 1053 A
Corps

Buse

Soupape de sûreté conventionnelle

La buse est équipée d’une bague de réglage concentrique. Le clapet dispose d’un déflecteur fixe ou
réglable (appelé alors bague de levée).

Déflecteur fixe ou réglable


(bague de levée)

Bague de réglage
D MEQ 2099 G

Clapet

F Buse

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
D 1 -1/E

Le ressort est réglé de façon à maintenir la pression de début d’ouverture de la soupape au plus égale
à la pression maximale admissible PS de l’équipement protégé.

Cette pression était anciennement appelée : pression de tarage de la soupape.

Par construction, équipage mobile et chapeau sont en contact :

- avec le fluide présent dans la ligne d’échappement


- avec le fluide évacué lorsque la soupape décharge

ce qui peut entraîner des risques de corrosion ou d’obstruction.

La soupape conventionnelle est donc peu adaptée aux fluides très corrosifs ou très
encrassants.

b - Fonctionnement

Le diagramme suivant illustre le fonctionnement d’une soupape conventionnelle dans le cas


dimensionnant (débit maximal).

Blow down Surpression


(accumulation)
100%
Course de levée du clapet (%)

Fermeture
80%
xi
ma
60% e
ve rtur
40% Ou

20%

D MEQ 1433 A
0%
-10% -8% -6% -4% -2% 2% 4% 6% 8% 10%
Pression
Pression de refermeture Pression de début d'ouverture (PO)
(PR) d'ouverture
(PDO) Pression d'ouverture
maximale autorisée

Diagramme d’ouverture d’une soupape en fonction de la pression

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
D 1 -1/E

• La soupape s’ouvre

Lorsque la pression de début d’ouverture


PDO est atteinte, le clapet quitte l’appui sur
son siège. Un peu de fluide s’échappe et
Chambre remplit la chambre d’accumulation dont la
d'accumulation pression monte.

Ce qui crée une poussée F’ qui se rajoute


à la poussée F exercée par le fluide.

F' La soupape s’ouvre partiellement.

D MEQ 2099 D
Sans déflecteur, il se crée un phénomène
de battement du clapet sur son siège qui
F détériore rapidement le dispositif.

• La soupape est ouverte

Si la pression continue d’augmenter, la


soupape s’ouvre totalement.

D MEQ 2099 E

La soupape à ressort n’atteint donc sa pleine ouverture et donc son plein débit qu’à une pression
d’ouverture (PO) supérieure à la pression de début d’ouverture (PDO).

Cette surpression ou accumulation dépend de la construction de la soupape.

Au débit design elle ne doit pas dépasser les valeurs suivantes :

Accumulation maximale autorisée (% de la PDO)

Gaz et vapeurs 10 %

Vapeur d’eau 3%

Liquides 10 %

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
D 1 -1/E

• La soupape se referme

L’origine de l’excès de pression a


disparu.

La pression diminue dans


l’équipement. Le clapet reprend une
position intermédiaire pour la
conserver jusqu’à une pression de
refermeture PR inférieure à la PDO
(généralement 5 % à 7 %).

D MEQ 2099 F
Cet écart de pression à la fermeture est appelé blow-down.

Bague de réglage et déflecteur (ou bague de levée) permettent de changer la caractéristique


d’ouverture et le blow-down :

- une bague de réglage en position haute entraîne une ouverture rapide et une fermeture
retardée

- une bague de réglage en position basse entraîne une ouverture lente et une refermeture
immédiate

c - Contre-pression

FR Contre pression CP
À cause de la technologie employée,
CP lorsque la soupape décharge face à
une contre-pression C P , celle-ci
s’oppose à l’ouverture du clapet et
s’ajoute à la force exercée par le
ressort.
CP
D MEQ 2047 D

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
D 1 -1/E

Avec :

- contre-pression CP = contre-pression initiale Ci + contre-pression engendrée Ce

- contre-pression initiale Ci = pression en aval de la soupape au moment où celle-ci va


s’ouvrir

- contre-pression engendrée Ce = pertes de charge aval dues à l’écoulement du fluide


évacué

Si la contre-pression C P est constante, on en tient compte lors du tarage du ressort en diminuant


d’autant la force qu’il exerce.

Si la contre-pression CP n’est pas constante, la pression d’ouverture est alors variable.

Co
CP llec
teu
r

D MEQ 1036 B
ur
le cte
s col
Sou

Exemple de contre-pression variable


(en fonction des pertes de charge variables)

Ce type de soupape n’est utilisé que lorsque la contre-pression est constante ou que lorsque la contre-
pression est inférieure à 10 % de la PDO.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
D 1 -1/E

3- SOUPAPES ÉQUILIBRÉES À SOUFFLET


De conception identique aux soupapes conventionnelles, ces soupapes comportent un soufflet
supplémentaire qui :

- protège le ressort et l’ensemble mobile supérieur de l’action corrosive, encrassante,


figeante, …, du fluide avec lequel la soupape est en contact

- élimine l’effet de la contre-pression CP variable en aval

Bouchon vissé

Tige
Vis de réglage

Rondelle
de ressort
Chapeau
fermé Ressort

Plaque Trou fileté


d'identification

Rondelle
de ressort

Guide
Tête de tige
Porte-clapet
Soufflet Bague
de réglage
Clapet
Vis
d'arrêt
Corps
D MEQ 1054 A

Buse

Soupape équilibrée à soufflet

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
D 1 -1/E

PAtm.
Contre pression CP
La section efficace du soufflet est
sensiblement égale à la surface du
clapet sur la buse et annihile donc les
CP effets de la contre-pression sur la
pression d’ouverture.
CP

D MEQ 2047 E
L’intérieur du soufflet est mis à l’atmosphère par un trou percé dans le chapeau de la soupape.

Cet orifice permet de décomprimer le chapeau lors des levées ou lors de changement de température.
Il ne doit jamais être obturé.

La contre-pression ne joue plus sur l’ouverture de la soupape mais diminue le débit d’échappement et
modifie les caractéristiques de fermeture.

On limite donc la valeur de la contre-pression maximale à :

- 50 % de la PDO pour les gaz


- 25 % de la PDO pour les liquides

Le diagramme de fonctionnement, ouverture du clapet en fonction de la pression est identique à celui


d’une soupape conventionnelle.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
D 1 -1/E

4- SOUPAPES À DISPOSITIFS PARTICULIERS


a - Soupapes avec levier de manœuvre

• Soupapes à levier sur circuit vapeur d’eau

Le chapeau d’une soupape sur vapeur d’eau est ouvert à l’atmosphère.

Un levier de décharge manuel permet d’annuler l’action du ressort sur le clapet et “en principe” de
tester l’ouverture de la soupape.

Bouchon

Tige

Vis de réglage
Rondelle
de ressort
Chapeau Ressort
ouvert Levier de
relevage

Rondelle
de ressort

Guide
Tête de tige
Porte-clapet
Bague
Clapet de réglage

Vis
d'arrêt
D MEQ 1052 A

Corps

Buse

Soupape de sûreté avec levier de décharge sur vapeur d’eau

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
D 1 -1/E

Aujourd’hui des systèmes hydrauliques ou pneumatiques installés provisoirement sur la tige de la


soupape (après avoir démonté bouchon et levier de manœuvre), permettent en toute sécurité :

- l’ouverture à distance
- la vérification de la PDO
- l’assistance à la refermeture, si nécessaire

Vérin pneumatique Air appui


double effet Enregistreur
Air soulevage
Capteur de
force

rce
Valise de Valise de

Fo
Capteur de commande
déplacement mesure
et Pression
pilotage capacité
Air comprimé
5/10 bar à distance
(huile)
tèm n
sys ssio
e
Pre

Levée

D MEQ 1604 A

Système de vérification in situ de la PDO


et du fonctionnement d’une soupape de sûreté

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
D 1 -1/E

• Soupapes à levier sur circuits procédés

Certaines soupapes installées sur des fluides encrassants ou figeants, sont équipées d’un levier de
décharge pour vérifier qu’elles ne sont pas bloquées.

D MEQ 1390 C

Soupape à levier de décharge sur circuit procédé

b - Soupape à action commandée

Il s’agit d’une soupape de sûreté et dont le clapet peut être soulevé par un système de commande
annexe (électrique, pneumatique) à une pression inférieure à la pression de début d’ouverture.

Ce système permet de faire des manœuvres périodiques à distance afin de s’assurer de l’état des
soupapes (pour prévenir le gommage des portées d’étanchéité ou du guidage par exemple).

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15
D 1 -1/E

Dispositif de commande
du soulèvement annexe

Chapeau
Ressort

Corps

Clapet
Échappement

D MEQ 1028 G
Siège

Soupape à action commandée

c - Soupape à charge additionnelle

Il s’agit d’une soupape de sûreté dans laquelle un effort supplémentaire au dispositif mécanique
s’exerce sur le clapet pour accroître l’étanchéité. Ce système doit être fiable.

Cette charge additionnelle doit être libérée dès que la pression à l’entrée de la soupape atteint
la pression de début d’ouverture et de nouveau s’appliquer lorsque les conditions de service
normales ont été rétablies.

Source d'énergie Dispositif de commande


extérieure fiable de charge additionnelle
(air, azote)
Chapeau
Ressort

Corps

Clapet
Échappement
D MEQ 1028 H

Siège

Soupape à charge additionnelle

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


16
D 1 -1/E

d - Soupape pilotée

• Description

Il s’agit d’une soupape de sûreté dont le dispositif principal de décharge est commandé par le fluide
procédé provenant d’un dispositif pilote.

Le pilote est lui-même une soupape de sûreté à ressort et ne fait appel à aucune source d’énergie
extérieure;

Ce type de soupape ne peut être utilisé que lorsque la réglementation en vigueur le permet.

Dispositif de tarage

Ressort taré

Échappement Pilote
du pilote

Clapet
Ressort amortisseur

Piston
différentiel
Soupape
principale

D MEQ 1050 C
Soupape pilotée

Elle est conçue pour répondre aux performances suivantes :

- atteindre sa pleine ouverture dès la pression de début d’ouverture

- se refermer de façon parfaitement étanche avec une chute de pression à la refermeture


(blow down) minimal

• Fonctionnement

– La soupape est fermée

Dans les conditions de service normales, la pression P de la capacité s’exerce sur la face inférieure S i
du piston différentiel. Par l’intermédiaire du pilote, dont le clapet est en position basse, cette pression
s’exerce également sur la face supérieure S2 du piston. Du fait que la surface S2 est plus grande que
la surface S 1 , le piston est maintenu sur son siège et la soupape est fermée.

– La soupape s’ouvre

Lorsque la pression de début d’ouverture est atteinte, le clapet du pilote vient en position haute, le
chapeau se dépressurise et la soupape s’ouvre complètement.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


17
D 1 -1/E

– La soupape se referme

Lorsque la pression de refermeture est atteinte, le clapet du pilote revient en position basse. La
pression de l’équipement est à nouveau dirigé vers le chapeau, ce qui a pour effet de faire
redescendre le piston et de refermer la soupape.

Pilote

Clapet

S2
Soupape

Piston
S1 différentiel

D MEQ 1050 D
P PDO
P < PDO
La soupape est fermée La soupape s'ouvre La soupape se referme

Principe de fonctionnement d’une soupape pilotée

Le diagramme ci-dessous illustre le fonctionnement d’une soupape équipée d’un pilote à action
instantanée.

Blow down

100%
Course de levée du clapet (%)

Fermeture
80%

60%

40%
D MEQ 1433 B

20%

0%
-10% -8% -6% -4% -2% 2% 4% 6% 8% 10%

Pression de Pression de début


refermeture d'ouverture
(PR) (PDO)

Diagramme d’ouverture d’une soupape pilotée

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


18
D 1 -1/E

c - Limites d’utilisation

Les soupapes pilotées sont utilisées dans les cas suivants :

- lorsqu’une grande section d’orifice est nécessaire pour des pressions de tarage élevées
(une soupape pilotée peut avoir un orifice de section égale à la section de la bride d’entrée)
- lorsque la DP entre la pression normale de service et la pression de tarage est faible
- pour des grands réservoirs de stockage à basse pression
- lorsque la chute de pression à la refermeture (blow down) est très faible
- contre-pression très élevée nécessitant une soupape équilibrée
- lorsqu’elles sont économiquement rentables

Elles ne peuvent être utilisées :

- sur les fluides sales ou visqueux ou des vapeurs polymérisant ou figeant

- quand la température ou la corrosivité des fluides est incompatible avec le fonctionnement


du pilote ou l’étanchéité de la soupape

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


19
D 1 -1/E

5- SOUPAPES JUMELÉES
Lorsque plusieurs soupapes sont disposées en parallèle, elles doivent être munies d’un
dispositif de sécurité empêchant de les isoler simultanément de la capacité qu’elles protègent.

Cela peut être :

- un système de verrouillage par transfert de clé entre vannes.

Sur chaque vanne existe une double serrure ou 2 serrures séparées. Dans l’une des
serrures, une clé reste toujours prisonnière, cette dernière libérée par une manœuvre
d’ouverture ou de fermeture de la vanne permettra de continuer la manœuvre dans un ordre
déterminé

Salle de contrôle

Clé A

PSV PSV
2 1
Clé libre

Clé prisonnière

C B A B
D MEQ 1605 A

Verrouillage par transfert de clé (Serv Trayvou)

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


20
D 1 -1/E
- un système de robinet de jumelage à 3 voies (dans le cas de 2 soupapes)

Soupape en service Soupape isolée

S S

S
Clapet Garnitures Fouloir

Bouchon
de purge 2 1
SOUPAPE
EN SERVICE
SVR
IN SERVICE

Siège

D MEQ 1047 C

Soupapes jumelées par robinet à 3 voies

- un système d’interlock mécanique : barre, etc.

1 2 3 4

1 2 3 4

1 2 3 4

1 2 3 4
D MEQ 2023 C

Axe de verrouillage

Interlock mécanique de soupapes par barres


01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


21
D 1 -1/E

6- UTILISATION DES SOUPAPES


a - Après travaux

Vérifier le démontage d’éventuelles vis de blocage de la tige mis en place sur le chapeau pour éviter
le battement du clapet sur son siège, lors du transport ou des manutentions.

Celles-ci rendent la soupape inopérante.

Vis de blocage
Vis de blocage à inverser
à remplacer
D MEQ 1434 A

D MEQ 1434 B
Dispositifs de blocage d’une soupape

S’assurer que toutes les soupapes ont été remontées et qu’elles correspondent à l’équipement
concerné (attention aux inversions). Les références et la pression de début d’ouverture de chaque
soupape sont notées sur la plaque d’identification.

Plaque d’identification d’une soupape de sûreté

Vérifier qu’il ne subsiste aucun bouchon sur le chapeau des soupapes à soufflet.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


22
D 1 -1/E

b - En marche normale

• Soupapes à levier de décharge

Actionner régulièrement le levier pour s’assurer du bon état de fonctionnement de la soupape (blocage
éventuel par une action corrosive ou mécanique).

Vérifier périodiquement le bon fonctionnement des soupapes vapeur d’eau (par des systèmes de
vérification in situ).

• Soupapes à soufflet

Dans le cas d’une rupture du soufflet ou d’une fuite par son joint, le fluide présent dans le
collecteur aval s’établit dans le chapeau.

D’une part l’équipage mobile n’est plus protégé de la corrosion ou de l’encrassement ; d’autre part la
contre-pression éventuelle peut modifier la pression de début d’ouverture de la soupape.

Afin d’éviter les ennuis qui risquent d’en découler des vérifications fréquentes de l’état du soufflet
sont indispensable. Elles doivent pouvoir s’effectuer sans dépose et sans isolement de la soupape.

Le procédé le plus simple consiste à installer une ligne d’évent sur le chapeau.

Collecteur aval
Évent
D MEQ 1608 A

Évent sur chapeau d’une soupape à soufflet

Pour les soupapes évacuant des gaz combustibles ou toxiques, l’évent doit bien entendu être ramené
dans une zone non dangereuse.

Pour les soupapes évacuant des liquides, l’évent doit évacuer vers un entonnoir relié à un réseau non
pressurisé, un égout, …

Le personnel d’exploitation doit s’assurer que la pression du collecteur aval ne s’échappe pas à
l’évent, signe que le soufflet est percé.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


23
D 1 -1/E

Un autre procédé à monter en pression le chapeau par l’orifice d’évent (1 bar maximum) à l’aide de
gaz inerte par exemple. Si la pression demeure constante pendant deux à trois minutes, le soufflet est
considéré comme étanche.

Dans le cas de contre-pressions sensibles, il existe un dispositif automatique avertisseur de rupture


du soufflet, fixé à demeure sur l’orifice d’évent.

La contre-pression régnant dans le chapeau repousse le piston en agissant sur sa face arrière et
déclenche :

- soit une indication visuelle locale


- soit un contact électrique avec alarme en salle de contrôle

Piston

Contre
pression

D MEQ 1606 A
Dispositif visuel avertisseur de rupture de soufflet

Vérifier, lors de tournées, que le piston n’est pas apparent, signe que le soufflet est percé.

• Soupape avec l’échappement à l’atmosphère

Lorsque la soupape crache à l’atmosphère s’assurer qu’il n’y ait pas dans la tuyauterie
d’échappement de condensats, de produit figé, de rouille en vérifiant le trou ou le piquage.

Trou = 20 mm
non bouché
Piquage
d'évacuation
D MEQ 1607 A

des condensats

Échappement à l’atmosphère d’une soupape

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


24
D 1 -1/E

c - En cas d’orage

Sur les soupapes évacuant à l’atmosphère des vapeurs inflammables, des dispositifs d’injection
d’azote ou de vapeur sont prévus à l’échappement.

En cas d’orage mettre en service, à titre préventif, ces injections.

Atmosphère

Cage de
Faraday

PSV

F O
F

Système d'étouffement
à la vapeur ou à l'azote

PV

PV
D PCD 2190 A4

Injection de gaz inertes à l’échappement

De plus, des cages de Faraday sont quelquefois installés à l’échappement.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


25
D 1 -1/E

III - DISQUES DE RUPTURE

1- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
En assurant, par l’éclatement d’une “membrane”, une pleine ouverture instantanée, le disque de
rupture protège un équipement contre les surpressions.

La pression d’éclatement du disque (ou pression de rupture) dépend du matériau qui le constitue,
de son épaisseur et de sa température de service.

Comme pour les soupapes, la section de passage du fluide est calculée pour limiter l’excès de
pression à 1,1 fois la pression maximale admissible, dans le cas du débit maximal à évacuer.

Le disque de rupture présente les avantages suivants :

- étanchéité totale (si le disque n’est pas poreux ou percé)

- encombrement réduit

- faible inertie

- insensibilité à la corrosion (si le matériau est choisi convenablement)

- géométrie efficace contre l’obstruction

- pression d’éclatement précise en fonction des tolérances de fabrication (généralement


± 5 %)

Pression d'éclatement

Pe
Tolérance
D MEQ 1041 A

Pes

ambiante service Température

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


26
D 1 -1/E

2- DIFFÉRENTS TYPES
a - Disques métalliques

Divers matériaux sont utilisés pour leur fabrication : aluminium, acier, inox, nickel, monel, cuivre.

En fonction des besoins, on installe :

- des disques conventionnels dômés : le dôme est dans la direction de la pression de


rupture et se rompt sous l’action des contraintes de traction

D MEQ 1049 D
Disque conventionnel

- des disques composites avec ligne de fente précoupée

Ils sont composés de deux couches ou plus, remplissant chacune une fonction bien
déterminée :

• disque fendu ou rainuré de façon à contrôler la pression de rupture


• membrane d’étanchéité amont en plastique ou en métal pour isoler et protéger le
disque du fluide
• membrane d’étanchéité aval pour protéger de la corrosion atmosphérique ou d’une
contamination
• support anti-vide s’il y a risque de dépression en amont

Membranes
d'étanchéité
Rayures
D MEQ 1049 E

Support anti-vide

Disque composite

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


27
D 1 -1/E

- des disques dômés inverses (ou à flambage inverse) : le dôme fait face à la direction de
la pression de rupture et se rompt sous l’action de contraintes de compression qui le
gauchissent, le plient, le cisaillent ou l’arrachent

Couteaux

D MEQ 1049 F
Après retournement du disque, les couteaux provoquent la déchirure puis l’éclatement.

Disque à flambage inverse avec couteaux

Disque éjecté
Barreau d'arrêt Arrêt du
disque

D MEQ 1609 A

Le barreau d’arrêt permet de retenir la partie déchirée du disque.

Disque à flambage inverse avec barreau

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


28
D 1 -1/E

Tous ces disques peuvent être installés sur des porte-disques montés entre brides, dans des raccords
union ou tout autres types de monture.

D MEQ 1610 A
Type boulonné Type raccord-union Type vissé

Différents types de montage de disques de rupture

b - Disques en graphite

Ils résistent très bien à la corrosion et sont d’un coût peu élevé.

Mais ils présentent les inconvénients suivants :

- fragilité, en particulier au montage


- éclatement en morceaux/particules
D MEQ 1611 A

Disques en graphite

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


29
D 1 -1/E
c - Caractéristiques et domaine d’utilisation des disques de rupture
Le tableau ci-dessous résume les différents types et les caractéristiques des disques de rupture les
plus courants.

Pmaxi service RÉSISTANCE POUR


RÉSISTANCE À LA FLUIDE
TYPE FRAGMENTABLE Péclatement
AU VIDE FATIGUE LIQUIDE

oui 70 % oui si support non


de vide
Disque en graphite

oui/non 70 % non (risque de médiocre non car


se retourner) ouverture
Disque conventionnel partielle sans
Disque de rupture éclatement

oui 70 % oui avec médiocre non


support
Support de vide Film
pour l'étanchéité
Disque composite multi-parois

non 90 % oui car bonne oui (se déchire


son épais bien selon
l'emprunte)

Empreintes

Disque prédécoupé
(les plus courants)
Couteau

non 90 % oui bonne non

Traverse

Disque à flambage Amorce de


rupture

non 90 % oui bonne oui si


conception
particulière
D MEQ 1039 A

Disque à flambage prédécoupé

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


30
D 1 -1/E

3- DIFFÉRENTS MONTAGES
En fonction des conditions de service, le choix peut être fait de manière suivante :

- disque de rupture seul pour les appareils :

• où la montée de pression est rapide


• où la différence de pression maxi de service et pression de début d’ouverture est
significative

Un robinet de jumelage 3 voies, ou un


système d’interlock est mis en place.
D MEQ 1612 A

Disques de rupture jumelés par robinet 3 voies

- disque de rupture en parallèle de la soupape :

• pour prévenir une montée très rapide et importante de la pression à laquelle la


soupape ne réagirait pas suffisamment vite
• dans le cas de réacteur où la soupape est dimensionnée pour les incidents normaux
du procédé et le disque de rupture pour l’emballement de la réaction

La pression d’ouverture du disque est


supérieure ou égale à la PDO de la
soupape.
D MEQ 1613 A

Disque de rupture en parallèle d’une soupape

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


31
D 1 -1/E

- disque de rupture en série avec la soupape dans les cas où :

• il y a risque d’obstruction (polymérisation, …)


• il y a risque sévère de corrosion
• il y a besoin impératif d’étanchéité (sécurité, coût de la perte du produit)

Pression aval disque


(normalement = pression
atmosphèrique)

12 15
18
9 1 21

8 0,5 1,5 24

3 2 27
bar
0 bar 30

D MEQ 1042 B
Disque de rupture

Pression amont

Disque de rupture en série avec une soupape

La pression d’éclatement du disque doit être égale à la PDO de la soupape.

Avec :

Péclatement = Pamont – Paval

Si le disque est fuyard et si la soupape est étanche, la pression aval du disque devient égale à la
pression amont.

L’éclatement du disque ne sera atteint qu’à des pressions très supérieures à la pression maximale
admissible de l’appareil “protégé” avec risque de rupture.

On prévoit donc entre le disque et la soupape :

- un indicateur de pression, au minimum


- un capteur de pression avec alarme en salle de contrôle pour plus de sécurité

Un indicateur de rupture de disque joue le même rôle en cas de rupture franche du disque mais est
inopérant en cas de disque fuyard.

Unité d'indication de rupture du disque


D MEQ 1614 A

Connection électrique

Indicateur de rupture de disque

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


32
D 1 -1/E

4- UTILISATIONS DES DISQUES DE RUPTURE


a - Vérification du sens de montage

Lorsque l’étiquette d’identification est rivetée sur le disque, les inscriptions sont situées côté aval.

D MEQ 1615 A
ÉTIQUETTE
D'IDENTIFICATION
COTÉ AVAL

Sens de montage d’un disque multicouches

Lorsque l’étiquette d’identification est sur le porte-disque ou sur le disque lui-même (graphite), le sens
de montage est indiqué par une flèche.

D MEQ 1616 A
SENS DE
PASSAGE DU
FLUIDE

Sens de montage d’un disque graphite

b - Vérification de la pression de rupture

La pression de rupture indiquée sur la plaque d’identification doit être au plus égale à la pression
maximale admissible de l’équipement protégé.

PRESSIONS DE
RUPTURE
D MEQ 1617 A

Plaque d’identification

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


33
D 1 -1/E

IV - ÉVENTS - SOUPAPES DE RESPIRATION

1- ÉVENTS
Les évents de mise à l’air libre sont installés sur les équipements contenant des produits à très faible
tension de vapeur et non dangereux.

Grille

D MEQ 027 C
Évent de mise à l’air libre

2- SOUPAPES DE RESPIRATION
Les bacs de stockage contenant :

- des produits de tension de vapeur non négligeables


- des produits cryogéniques

sont équipés de soupapes de respiration pour éviter les pertes de remplissage et par évaporation.

Le tableau ci-après donne quelques caractéristiques des pressions de levée de ces soupapes suivant
le type de bac.

Pression de levée (mbar)


Type de toit Type de produits
stockés
Surpression Dépression

Conique +5 – 2,5 Peu volatils

Bombé + 25 –5 Volatils

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


34
D 1 -1/E

Air 1 Air
2 Air
Air
Vapeur de
produit Air Grille de protection

Vapeur de
produit

Carter de
protection Vapeur
de produit
Couvercle

Grille de
Siège protection
Clapet
Air
2
Corps

Air
Clapet Siège
Grille de
protection 11
Liaison avec le bac

Exemples de soupapes à double effet

D MEQ 029 C
Clapet 1 protection contre une dépression
Clapet 21 protection contre une surpression

Soupapes de respiration à double effet

3- ARRÊTE-FLAMMES
Dans le cas de produits stockés très inflammables, un arrête-flammes est souvent prévu entre le bac
et l’évent (ou la soupape de respiration).

ARRÊTE
FLAMMES

SYSTÈME DE
RÉCUPÉRATION DES
VAPEURS
D MEQ 1619 A

Arrête-flammes en amont de soupapes de respiration

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


35
D 1 -1/E

Constitué d’un empilage de feuilles de métal gaufré, l’arrête-flammes empêche tout retour de flamme
dans le bac et donc tout risque d’explosion de la phase gazeuse.

D MEQ 1618 A
Détail de l’arrête-flammes

4- UTILISATION DES ÉVENTS - SOUPAPES DE RESPIRATION - ARRÊTE-FLAMMES


Vérifier régulièrement :

- la propreté des grilles de protection (feuilles, figeage de vapeurs de produits, …) et des


arrête-flammes

- le bon fonctionnement des clapets (figeage de vapeurs, corrosion, …)

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


36
D 1 -1/E
V- TRAPPES - PANNEAUX D’EXPLOSION
1- RÔLE - DIFFÉRENTS TYPES
Les trappes, panneaux, trous d’hommes, clapets d’explosion sont destinés à protéger une enceinte
fermée contre les risques de surpression consécutive à une explosion, c’est-à-dire contre des
ondes de surpression se propageant à la vitesse du son.

Ils assurent également la protection de cette enceinte contre les montées en pression lentes dues au
dysfonctionnement du procédé. Ils peuvent parfois protéger l’équipement contre les risques de mise
sous-vide accidentelle.

D MEQ 1620 A
Trappes / panneaux d’explosion

Plaque de butée

ir Couvercle
'a
i nd
uss
Co sion Dispositif
plo
n d'ex d'explosion
ssio
Pre
Ressort

Clapet d'explosion (amortissement par coussins d'air)


D MEQ 1621 A

Trous d'homme d'explosion


(bac de stokage)

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


37
D 1 -1/E

2- FONCTIONNEMENT
La figure ci-dessous représente les courbes pression/temps d’une explosion dans une enceinte
équipée ou non d’un panneau d’explosion.

Pression maximale
Pression dans l'enceinte de l'explosion (≈ 8 bar)
due à une explosion (bar)

Pression de
rupture de 0,9
l'enceinte Enceinte non protégée

Pression de
calcul de 0,3
l'enceinte
Pression de
début 0,08 Enceinte protégée

D MEQ 1622 A
d'ouverture Temps
d'ouverture
Temps
Début 2 5 (milli seconde)
de l'explosion

Pression dans une enceinte, due à une explosion

3- PRÉCAUTIONS D’INSTALLATION - D’UTILISATION


Sauf exception, la décharge s’effectue directement à l’air libre avec :

- échappement de flammes
- génération d’ondes de surpression
- émission de gaz chauds/toxiques

Des aménagements sont donc à prévoir, si du personnel peut circuler ou séjourner à proximité.

Dans tous les cas se méfier des risques d’ouverture intempestive et en particulier en cas de
problèmes sur l’installation.

01730_C_F

„ 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training