You are on page 1of 8

Fonctionnement Moteur Asynchrone

Génération d’energie au moyen d’une éolienne

TP4

Anne univirsetaire 2018/2019


Introduction

Le moteur asynchrone est le moteur le plus utilisé dans l’ensemble des applications
industrielle, du fait de son faible cout, de son bon rendement.

Son seul point noir est l’énergie réactive, toujours consommée pour magnétiser
l’entrefer.les machine triphasée, alimentées directement sur le réseau, représentent la
grande majorité des applications; supplantant les monophasées aux performances bien
moindres et au couple de démarrage nul sans artifice.

Autrefois, sa mise en œuvre (démarrage et variation de vitesse) se révélait compliqué mais


tout cela s’est résolu grâce aux progrès de l’électronique de puissance. La conséquence de ce
développement de l’électronique de commande fait que la moteur asynchrone est
maintenant utilisé dans des domaines très variés
1. Objective de cette manipulation :
- Comprendre le principe de fonctionnement d’une éolienne.
- Réaliser des montages pour comprendre les conditions physiques (vitesse,
tension, puissance, …) pour synchroniser le générateur avec le réseau.
2. Introduction et principe :
La commande de l’éolienne à vitesse variable est testée à l’exemple d’un générateur
asynchrone à double alimentation. Le vent est simulé de façon très réaliste avec le banc
d’essai de machines à servocommande.

Contrairement à l’alternateur synchrone, l’alternateur asynchrone ne possède pas de circuit


d’excitation au niveau du rotor, raison pour laquelle il est plus simple de raisonner d’abord
sur le fonctionnement du moteur asynchrone pour ensuite détailler celui de l’alternateur.
Pour faire fonctionner un moteur asynchrone en alternateur, "il suffit" qu’il tourne
légèrement plus vite que le champ tournant du stator et ce au moyen d’un moteur à
combustion interne comme le cogénération par exemple. Autrement dit, le glissement, dans
ce cas, devient négatif. On parle aussi de machine "hyper-synchrone".
Le champ tournant du rotor d’un alternateur asynchrone est produit par le … stator
connecté au réseau. L’induction d’un champ tournant dans le rotor par le stator se traduit
par la génération d’une composante réactive du courant dans les enroulements du stator
(courant de magnétisation du rotor) et emprunté au réseau. C’est la raison pour laquelle les
alternateurs asynchrones ont un mauvais cos φ qu’il faut souvent compenser par le
placement de capacités.
Cependant, pour que l’alternateur débite de l’énergie sur un réseau, il est impératif que
l’induction du champ tournant au stator soit synchrone avec le celui du réseau.

3. Mesures et expériences :
3.2 fonctionnement éolienne : synchronisations au réseau :

Le principe de fonctionnement de l’énergie éolienne est relativement simple: le vent fait


tourner des pales qui font elles même tourner le générateur de l’éolienne. A son tour le
générateur transforme l’énergie mécanique du vent en énergie électrique de type éolienne.
L’électricité éolienne est dirigée vers le réseau électrique ou vers des batteries de stockage
d’électricité éolienne.

le montage du fonctionnement générateur asynchrone à double alimentation

Pour cette machine, le rotor est bobino et comporte des enroulements triphasés couplés en
Noile associôs à des bagues collectrices qui permettent d'alimenter ses enroulements. Le
stator est identique à celui d'une machine asynchrone à cage.
Figur 1 : Schéma de principe de la double alimentation.

On connecte toujours le stator au réseau mais ici au lieu de court-circuiter les enroulements
rotoriques, on les alimente en alternatif à fréquence variable à partir du réseau via un
onduleur à taille réduite figure 1.

- Tableau des valeurs :

N(t/min) 80 190 340 540 720 920 1270 1690 1940


C(N.m) -0,25 -0,28 -0,3 -0,36 -0,37 -0,48 -1,74 -3,06 -6,25
Istator 0,03 0,03 0,03 0,03 0,03 0,03 0,21 0,47 1,35
Vstator 0,33 0,47 0,49 1,15 1,32 1,68 296,8 300,7 311,2
Putile 0 0 0 0 0 0 54,7 125,8 366
cos(α) 1 1 1 1 1 1 0,915 0,966 0,866
Pu/Pa 0 0 0 0 0 0 0,3197141 0,30715032 0,33532705

 Les bobines du stator alimentées en triphasé créent un champ magnétique tournant


dont la vitesse de rotation ns (appelée vitesse de synchronisme) est égale à :

ns = f/p
f : fréquence du réseau d’alimentation en Hz

p : nombre de paires de pôles par phase

ns : vitesse de rotation du champ tournant en tour/s

- La machine ne va pas désynchroniser à la même vitesse de synchronisme

Cependant, si la vitesse de rotation du rotor est inférieure à la vitesse de synchronisme, il


faudra déconnecter la génératrice asynchrone du réseau pour que l'éolienne ne se
transforme pas en ventilateur car la machine asynchrone se trouverait en fonctionnement
moteur.

De plus, pour permettre une production sur une large gamme de vitesses de vent, ces
éoliennes sont équipées de rotor à pas variable qui permet d'ajuster la caractéristique de
l'hélice en fonction de la vitesse du vent pour produire une puissance électrique constante à
vitesse de rotation constante.

- Les courbes :
 C=F(N)

- I8
n7
t6
e5
C

r4
c=f(N)
p3
r2
é1
t0
a 0 500 1000 1500 2000 2500

t N

-
- interprétation

On remarque que dans le fonctionnement éolienne si la vitesse augmente le couple aussi


augmente

 P(I)

400
350
300
250
'Putile

200
150 P(I)

100
50
0
0 0.5 1 1.5
Istator
- interprétation

La courbe P(I) est linéaire P= 277,7*I - 7,471

La courbe montre que la puissance varie en fonctionne de tension d’éolienne d’une manière
constante

 P(N) :

400

350

300

250
Putile

200
P(N)
150

100

50

0
0 500 1000 1500 2000 2500
N

- interprétation :

la courbe caractéristique présentant la puissance produite par la génératrice (éolienne) en


fonction de la vitesse du vent.

On remarque que La puissance produite par la génératrice sera cependant au l’évolution de


la vitesse.
 P(cosα)

400

350

300

250

200
P

150 P(cosv)

100

50

0
0.84 0.86 0.88 0.9 0.92 0.94 0.96 0.98 1 1.02
cos(α)

- Interprétation :

La courbe de puissance en fonction de cos(α) montre que si cos(α) dimunie la puissance


augment

 Pu/Pa =f(N)

0.4

0.35

0.3

0.25
Pu/Pa

0.2
Pu/Pa(N)
0.15

0.1

0.05

0
0 500 1000 1500 2000 2500
N
- Interprétation :

La courbe montre que le rendement est nulle pour les vitesses inferieure à la vitesse de
synchronisme

Conclusion
La production d'électricité par l'énergie éolienne intéresse de plus en plus les pays afin de
produire une énergie propre et durable.

Ainsi des machines autres que synchrone et asynchrone classiques sont en développement
et en test pour permettre d'exploiter différernrnent la puissance disponible dans le vent. Ces
machines, à réluctance ou multipolaire par exemple, permettront d'extraire de la puissance
même pour des vents faibles tout en réduisant les installations mécaniques par suppression
du multiplicateur. Ceci augmentera le rendement de la conversion tout en limitant
l'entretien.