You are on page 1of 17

Aviation

Civile
Le magazine de la Direction Générale de l’Aviation Civile
N° 356 Mars 2011 / 3,05 e

10- L’événement
Météo-France,
acteur clé
de la navigation
aérienne
20- question sécurité
Ciel unique
SESAR :
plan de vol validé
2 3

Sommaire

26

© E. Luider La Company/ADP
20

© V. Paul/Graphix/Photothèque STAC
© M.-F. Froissart/Photothèque STAC

10
Actualité au cœur de la dgac avec nos partenaires

04- Vu d’ici 10- L’ÉvÉnement 16- Talents et innovations 26- autour de nous
et d’ailleurs Météo-France est un Voler de nuit, ça fait gagner du temps ! CRE : Aéroports de Paris poursuit sur sa lancée
Tableau de bord partenaire privilégié
L’actualité de la navigation aérienne. 18- sur le terrain 28- INTERNATIONAL
Certifié Ciel unique, SIF : former et accompagner le changement L’Asie et le Pacifique ont rendez-vous à Nouméa
05- Enquête sur l‘image
cet établissement public
de l‘Aviation civile
06- 10 000e commande
participe aux travaux 20- question sécurité 29- l’invité
de SESAR et du FABEC. Ciel unique : SESAR, un plan de vol validé Jean-Marc de Raffin Dourny, directeur d‘OSAC
pour Airbus
07- Première réunion du CSAC
22- question sûreté 30- on en parle
08- Décryptage L’IFU simplifie le contrôle des passagers Strasbourg, une desserte pas comme les autres
CDM@CDG : décision collaborative
pour optimiser les départs 23- QUESTION ENVIRONNEMENT 31- retour sur
Un décret contre le bruit des hélicoptères Approche et atterrissage face à une météo
dégradée
24- rencontre
Christian Marty, directeur de la sécurité de l’Aviation
civile océan Indien

“Le projet de desserte directe vers la métropole devrait


Aviation Civile, publication de la Direction Générale de l’Aviation Civile, ministère de l’Écologie, du Développement durable,
des Transports et du Logement, 50 rue Henry-Farman, 75720 Paris cedex 15. Tél. : standard 01 58 09 43 21 - Rédaction
© Antoine Dagan

conforter la croissance de l'aéroport de Mayotte.”


01 58 09 44 27 - fax 01 58 09 38 64 - http:/www.developpement-durable.gouv.fr. Directeur de la publication : Patrick Gandil.
Rédacteur en chef : Daniel Bascou. Conception et réalisation : . Rédactrice en chef
technique : Nesma Kharbache. Directeur artistique  : Éric Daumont. Iconographe : Marion Capera.
Maquettiste : Isabelle Tho. Secrétaire de rédaction : Florence Violet. Chef de fabrication : Marie-France Christian mARTY,
Fournier. Crédit photo couverture : Michel Bonini. Impression : Imprimerie de Montligeon. Commission
directeur DE LA SÉCURITÉ spi
paritaire : 0510B07366. Dépôt légal : mars 2011. Reproduction autorisée sous réserve de la rédaction. Le Cre
numéro 3,05 e, l’abonnement 26 e. de l'aviation civile océan indien Léa
©

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011


4 5

L’actu d’ici
En hausse En hausse

+0,4 % pour le trafic


d’Aéroports de Paris en 2010,
+4,1 % pour le trafic
annuel en 2010 de l‘aéroport de

et d’ailleurs
soit 83,3 millions de passagers. Francfort, soit 53 millions de passagers.
À noter : une baisse de 5,7 % Très touché par la neige et le verglas,
du nombre de passagers en il a néanmoins connu une baisse de trafic
correspondance. de 1,6  % en décembre 2010.

Tableau de bord/février 2011

© G. Voinot/Photothèque STAC
Tendance générale : le trafic aéroportuaire
européen a pris sa vitesse de croisière.

Londres-Gatwick
17 361 ; -0,05 %
Amsterdam Trafic record
28 893x 3,60%
Francfort à Marseille

© E. Dexheimer-Editing/Photothèque STAC
Londres-Heathrow
36 636 x 2,77 % Bâle-Mulhouse 36 163 x 8,15% et Bordeaux
4 826x 7,94%
Passagers I Avec plus de
7,5  millions de passagers
Zurich (+ 3,2  %) et 52 000 t de fret
Bruxelles 19 693 x 6,04% (+ 7 %) en 2010, Marseille
16 632 x 4,59 % poursuit sa progression et
Munich se place en tête des aéroports
Paris CDG 30 563 x 10,72%
37 686 x 3,54% de province pour le fret. Le
Paris Orly trafic international a nourri
16 977 x 10,64% Milan Malpensa sa croissance en termes de
14 136x 3,61% passagers (+ 6,7 %), alors que

Rome Fiumicino
Quelle est l’image les liaisons nationales recu-
laient (- 1,1 %). Mais le départ
de RyanAir devrait peser sen-
Bordeaux
4 121 x 12,38%
23 085x 0,61%
de l’aviation civile ? siblement dans les résultats
de 2011…
Grâce à son aérogare low
cost, Bordeaux Illico, l’aéro-
Enquête I L’année 2010 a été difficile écono- personnes enquêtées), avec comme principal
port de Bordeaux (cf. photo), a
miquement et marquée par des événements facteur de nuisance, les émissions de CO2 et
accueilli plus de 3,6 millions
très perturbants (éruption du volcan Eyjafjöll, de gaz à effet de serre.
Marseille de passagers, soit + 10,3 %.
7 051 ; -2,03 % notamment). Pour autant, l’image de l’avia- Dans un contexte où le trafic n’aura pro-
Les low cost ont largement
tion civile* reste positive et l’envie de voyager gressé en France que d’environ 1 % en 2010,
contribué au lancement des
demeure. il est important de noter que seulement une
Genève douze nouvelles lignes et
14 521 x 5,55% La sécurité du transport aérien bénéficie personne interrogée sur quatre (27 %), lors
au dévelop­p ement du trafic
Lyon Saint-Exupéry toujours d’une bonne appréciation (53 % de cette enquête, considère que le contexte
international (+ 3,4 %). Tou-
Madrid 9 315 x 1,91 % des personnes enquêtées considèrent que économique peut avoir un impact sur ses
jours dominantes, les liaisons
32 529 ; -0,49 % Barcelone le risque est plus faible qu’il y a dix ans), projets de voyage. Ils étaient 56 % dans ce cas,
21 264 x 10,38 % Nice nationales ont cependant
tout comme la sûreté, vis-à-vis de laquelle l’an passé. Avec une priorité : « Choisir une
Toulouse 7 691x 7,28 % reculé de 0,5 %.
7 208 x 8,67 % les personnes interrogées se disent de mieux compagnie moins chère. »
x  +  Trafic aéroport en hausse
(source : CFMU). en mieux informées (63 % en 2010, contre
54 % en 2009). Résultats consultables sur :
;   -   Trafic aéroport en baisse La qualité de service dans le transport aérien http://www.developpement-durable.gouv.
(source : CFMU). s’est maintenue (61 % des avis, contre 58 % fr/-Analyses-enquetes-et-statistiques
en 2009), voire améliorée (22 % des opinions,
Trafic France contre 19 % en 2009).
La DGAC voit sa notoriété progresser (54 % des
CRNA Nord CRNA Sud-Est CRNA Est CRNA Ouest CRNA Sud-Ouest Trafic global (CRNA + aéroports) personnes interrogées en ont entendu parler,
contre 45 % en 2009 et 38 % en 2007). * Enquête téléphonique (conduite annuellement depuis
87 639 63 371 57 929 56 306 52 045 191 660 2006 par la DGAC) réalisée du 5 au 19 novembre 2010 par la
En revanche, des critiques subsistent à l’égard société MV3, auprès d’un échantillon de 1 100 personnes,
6,72 % 2,68% 7,24 % 6,62 % 8,87 % 7,81 % des nuisances et de la pollution (76 % des dont 100 interrogées par mobile.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
6 7

L’actu d’ici Le saviez-vous ?


Une tonne de CO2, c’est :

et d’ailleurs – 1 aller-retour Paris/New York en avion pour une


personne (environ 12 000 km) ;
–6 allers-retours Paris/Marseille en avion pour une
personne ;
– 5 300 km avec un 4x4 neuf (soit 190 g CO2/km).
Source : www.developpement-durable.gouv.fr

Évaluation des Toulouse-Francazal : reconversion civile


émissions gazeuses Aviation d’affaires I La DGAC a confié à répondre aux besoins des clients actuels
télex
liées au trafic aérien SNC-Lavalin, fin 2010, l’exploitation et la de la plate-forme : le SAFIRE (Service des
reconversion de l’aérodrome militaire avions français instrumentés pour la
de Toulouse-Francazal en plate-forme recherche en environnement), le 1er RTP
Mesures I Depuis quelques années, la
d’aviation d’affaires, pour une durée (Régiment du train parachutiste) et la
DGAC (DTA/SDE) réalise le calcul des
transitoire d’un an, reconductible un an. gendarmerie. L’offre de services de
émissions de CO2 imputables à l’activité
Cette société s’est engagée à mettre en l’aérodrome sera adaptée en fonction
de l’aviation commerciale en France, Les Entretiens de
place une politique de qualité de service, de l’évolution du trafic, selon le cahier
notamment pour la partie liée aux mou- Toulouse : 4e édition
de développement commercial dans le des charges établi par les services de
vements des avions. L’Académie de l’air et de l’espace
domaine de l’aviation d’affaires et de l’État.
La méthode utilisée concilie l’utilisation et le Collège de polytechnique
loisirs, tout en assurant l’entretien de
maximale des données désagrégées et organisent, les 3 et 4 mai 2011,
l’aérodrome. SNC-Lavalin s’attachera à
la recherche d’une cohérence globale, une 4e session de leur formation
notamment avec les inventaires natio- destinée aux acteurs du secteur
naux d’émissions de gaz à effet de aérospatial.
serre. Les Entretiens de Toulouse

Airbus : 10 000e commande


ont un triple objectif : faire
Ce travail permet de mesurer les émis-
dialoguer les acteurs du secteur
sions globales – mettant en évidence les aérospatial ; faciliter la
progrès continus de l’efficience énergé-
tique – et de fournir un outil de calcul
des émissions par vol.
avec l’A320neo compréhension réciproque
et la diffusion du savoir
scientifique à tous les acteurs ;
Lancement I Airbus a annoncé en jan- « Nous avons franchi le cap de notre et contribuer aux échanges

© DGAC/D. Bascou
Pour en savoir plus : vier sa 10 000e commande. Elle a été 5 000 e commande en août 2004, après entre PME, grandes entreprises,
http://www.developpement-durable.gouv. passée dans le cadre d’un contrat ferme plus de trente ans d’activité. Parvenir donneurs d’ordres et centres
fr/les-emissions-gazeuses-liees-au.html conclu avec Virgin America, portant sur à notre 10 000 e commande un peu plus de recherche. Les Entretiens
se dérouleront dans les locaux
60 A320, dont 30 A320neo (new engine de six ans plus tard prouve l’accueil
de l’ISAE à Toulouse.
option). Virgin America devient ainsi le extraordinaire réservé à notre gamme _Président du CSAC, Jean-François Le Grand (à droite) et Philippe Ayoun, secrétaire permanent. Pour consulter le programme :
client de lancement de l’A320neo. Ces d’appareils, a déclaré Tom Enders, pré- http://www.
30 A320 seront équipés de “Sharklets”, sident et CEO d’Airbus. Cette première
Première réunion du CSAC
entretienstoulouse.com/
grands dispositifs d’extrémité de voilure commande donne un véritable élan à
permettant de réduire la consomma- notre nouvel A320neo éco-efficient. »
tion de carburant. Cette commande est En 2010, Airbus a de nouveau devancé Un deuxième
Le chiffre intervenue quelques jours après que la
compagnie indienne Indigo a annoncé
Boeing en termes de commandes
(574 contre 530) et de livraisons (510,
Création I Le 17 novembre un bilan des délivrances développement durable.
aéroport à Pékin
Le gouvernement chinois

20,7
dernier s’est tenue, à la et retraits de licences Il a notamment vocation a donné son accord, en janvier,
son intention d’acheter 180 A320neo. contre 462).
DGAC, la première réunion d’exploitation depuis la à donner des avis sur les pour la construction d’un
du Conseil supérieur de dernière réunion du CSAM, évolutions réglementaires deuxième aéroport à Pékin
l’aviation civile 1 (CSAC) en 2009, a été dressé. envisagées. Organe privilégié qui devrait entrer en service
qui a remplacé le CSAM 2, Enfin, le tout nouveau code de concertation entre le dans cinq ans. Il accueillera
millions de tonnes. en 2010. Le sénateur des transports, qui intègre ministère des Transports 60 millions de passagers
© Airbus S.A.S. 2011-Computer rendering by Fixion-GWLNSD

C’est le volume Jean-François Le Grand, notamment le code et les professionnels de par an et sera le hub aérien
de la capitale. Cet aéroport
président du CSAC, assisté de l’aviation civile, l’aviation civile, le CSAC
d’émissions de CO2 par Philippe Ayoun 3, a été présenté. se réunira trois à quatre fois
doit permettre de faire face
à la forte croissance du trafic.
produites en 2009 par secrétaire permanent, par an. La prochaine réunion Il soulagera aussi l’actuel
a conduit les débats. Avis consultatifs se tiendra en mars 2011.
le transport aérien en Dans le domaine des droits Lors de cette première
aéroport, Beijing Capital
International Airport, classé
France, soit une baisse des passagers, le CSAC a réunion, Paul Schwach, 1/Décret n° 2010-248 du 10 mars
2010 portant création du Conseil
au deuxième rang mondial
décidé de créer un groupe de directeur du transport en terme de trafic avec
de 6,9 % par rapport à travail en vue d’harmoniser aérien, a présenté les
supérieur de l’aviation civile.
2/Conseil supérieur de l’aviation 73,9 millions de passagers
l‘année précédente. la position française avec missions du CSAC.
marchande.
3/Sous-directeur des études, des
en 2010. Le budget prévu
est d’au moins 11,6 milliards
celle de la Commission Celui-ci a un rôle consultatif statistiques et de la prospective.
d’euros.
Source : européenne sur l’évolution dans tous les domaines
www.developpement-durable.gouv.fr de la réglementation en de l’aviation civile, y compris
vigueur. Par ailleurs, dans le domaine du

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
8 décryptage 9

Flux Le CDM est un label européen qui officialise la capacité Le saviez-vous ?


d’un aéroport à mettre en œuvre la gestion locale Le 16 novembre dernier, Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle a acquis sa
qualification Airport-CDM (Collaborative Decision Making). C’est la première
des départs collaborative (GLD-C), de manière à optimiser fois qu’un aéroport européen de cette importance (plus de 700 départs et
1 500 mouvements par jour) atteint ce statut.
ceux-ci. Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle est le premier grand D’autres aéroports, de moindre taille, l’ont précédé, comme Munich et
Bruxelles. Il devrait être suivi par Francfort, Zurich, Londres, Amsterdam,
aéroport européen à l’obtenir. Barcelone…

CDM@CDG
Interview croisée
Gérer les situations complexes
En décembre 2010, le CDM a prouvé toute son utilité lors

Décision collaborative pour


de la crise neigeuse.

Quel a été le rôle du CDM dans la Hervé Breton (DSNA), directeur de


gestion de la crise neigeuse de fin programme du CDM@CDG

optimiser les départs


L’autorisation décembre ? Dans des conditions très dégradées,
de mise en route François-Xavier Rivoisy (ADP), nous avons réussi à traiter 76 % des
Le pilote appelle la tour chef du programme CDM@CDG vols initialement prévus le
de contrôle pour demander Le CDM était déjà activé depuis fin 23 décembre. Les retards importants
l’autorisation de mise
en route. Le contrôleur
novembre. Les décisions d’annulation induits par cette situation ont malgré
lui communique l’heure de vols sont prises la veille pour le tout permis de limiter les annulations
La gestion locale calculée par la GLD, lendemain, sur la base d’une analyse de vols. La navigation aérienne a fourni
des départs (GLD) qui prend en compte commune de la situation au regard des des informations sur la capacité, le
La compagnie a fourni l’heure les divers paramètres Le séquençage prévisions de trafic et de Météo-France. choix des pistes et la gestion de
estimée de départ et prévu précités et, éventuellement,
l’embarquement en conséquence.
des départs Elles sont ajustées le jour J selon le l’espace aérien. Elles sont données en
le créneau de départ fixé Grâce au séquençage des contexte opérationnel. Pour le partie par la gestion locale des départs
En cas de retard, elle envoie un par la CFMU, qui régule départs, on évite la présence 23 décembre, 261 vols avaient été qui offre une prédictibilité accrue.
message à la structure de gestion les flux aériens d’un trop grand nombre d’avions annulés sur les 1 438 prévus. Cela a permis aux autres acteurs de
locale des départs. La GLD calcule au niveau européen. sur les voies de circulation. Ce jour-là, les conditions s’adapter en temps réel (déneigement,
Les acteurs du CDM1 l’heure de mise en route de l’avion
On réduit ainsi les temps météorologiques se sont dégradées programmes et horaires des vols).
De multiples acteurs sont selon des informations transmises
de roulage (de deux minutes,
impliqués dans les processus par le DMAN (Departure Manager, plus que prévu, nécessitant Les informations sont centralisées au
en moyenne, lors des
qui permettent aux passagers outil d’interface du contrôleur) :
évaluations) et d’attente 11 opérations de déneigement, niveau du CDM puis transmises aux
d’embarquer et aux avions stratégie ATC* (choix de la piste), du jamais-vu ! Sur les 1 177 vols directeurs généraux de la DGAC, d’ADP
au seuil des pistes. D’où
de mettre leurs moteurs temps de roulage, attente au seuil maintenus, les acteurs du CDM en ont et des compagnies aériennes qui
une économie de carburant
en route, de rouler vers de piste et éventuelles contraintes supprimé 83 de plus. Rappelons que prennent les décisions stratégiques.
et une diminution de
la piste, puis de décoller et locales (dégivrage) ou liées
la pollution. l’aéroport de Londres étant fermé, Germain Chambost
d’entamer leur navigation : aux secteurs de contrôle
après décollage (créneaux ADP a récupéré 5 000  passagers
ADP 2 pour la plate-forme de plus dès le 22 décembre.
(pistes, moyens de dégivrage), horaires Eurocontrol/CFMU).
DSNA 3 pour le contrôle aérien, * Contrôle du trafic aérien.
compagnies utilisatrices
et Météo-France.

1/Collaborative Decision Making.


2/Aéroports de Paris.
3/Direction des services
de la navigation aérienne.

©
Hervé Breton (DSNA)
Directeur de programme
du CDM@CDG
© Antoine Dagan

© DR/DGAC
François-Xavier Rivoisy (ADP),
chef du programme CDM@CDG

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
10 L’événement 11

L’ESSENTIEL
L’ESSENTIEL
– La météorologie joue un rôle – L’établissement public
–primordial
La météorologie joue
dans le traitement - Météo-France
contribue àest le en place
la mise contribue à la mise
un rôle primordial dans prestataire
d’un vol en matière de sécurité, du FABEC exclusif,
* en place du FABEC*
et aux programmes
le
detraitement
régulation,d’un vol
d’économie et désigné dans l’espace
de recherche et aux programmes
et développement
en matière de sécurité,
d’environnement. aériendans
français après
le cadre de sa
SESAR**de
. recherche et
de régulation, d’économie
– Météo-France certification par la DSAC.
est le prestataire développement dans
et d’environnement. * Bloc fonctionnel aérien d’Europe
exclusif, désigné dans l’espace- L’établissement
centrale.
public le cadre de SESAR.
aérien français après sa ** Single European Sky ATM
certification par la DSAC. Research.

T
EPA
La direction de la
Météorologie nationale
« oujours un temps d’avance »… La signature
de Météo-France illustre sa vocation vis-
règlements Ciel unique (CU) – inscrits dans la politique
communautaire des transports – et un arrêté, en France,
(DMN) devient, à-vis de la navigation aérienne : anticiper les complètent. » 
en 1993, sous le nom
de Météo-France, les risques pour améliorer la sécurité des
un établissement public vols. Certaines conditions météorologi- Météo-France certifié Ciel unique
administratif afin ques (neige, brouillard, vent, givrage, turbulen- Les règlements CU ont accordé le statut de pres-
de faciliter la
commercialisation de ces) représentent, en effet, de grands facteurs de tataire de navigation aérienne aux fournisseurs de
l’information risques et même, souvent, d’accidents (lire aussi services météorologiques (MET) et leur imposent
météorologique
destinée aux particuliers “Retour sur”, p. 31). la certification. Ces mêmes règlements laissent la
et aux entreprises. « Une bonne connaissance de ces conditions et leur liberté aux États de choisir un prestataire exclusif
(Source : www.
entreprise.meteofrance. prévision constituent des éléments clés pour mieux dans leur espace aérien. Après sa certification par la
com) évaluer les menaces, y faire face selon la meilleure Direction de la sécurité de l’aviation civile (DSAC) en
stratégie possible et pour anticiper sur des prises 2006 – renouvelée en 2010 –, Météo-France a natu-
de décision qui peuvent s’avérer vitales », souligne rellement été désigné par la France.
Jacques Tirot, chef de division Communication et « Dès lors, une convention-cadre a été signée avec la
Surveillance à la Direction des services de la navi- DGAC, suivie de deux textes contractuels : un protocole
gation aérienne (DSNA). En outre, ces précautions signé avec la Direction du transport aérien, qui décrit
contribuent à l’efficacité et à la régularité du trans- de manière générale les services à rendre ainsi que les
port aérien. Elles permettent aussi des économies, objectifs globaux de performance ; une convention d’ap-
en réduisant les retards notamment. plication passée avec la DSNA, détaillant ces services
Ces raisons ont toujours lié la météorologie à l’avia- pour “l’en route” et sur chacun des aérodromes, ainsi
© V. Paul/Photothèque STAC

tion. D’ailleurs, autrefois, la Direction de la météo- que les modalités de financement », explique Thierry
rologie nationale (DMN) dépendait de la DGAC… Liabastres, sous-directeur de la stratégie et de la
« Devenu établissement public administratif (EPA) planification à la DSNA.
en 1993, Météo-France est aujourd’hui sous tutelle du « La contractualisation des services inclut l’ana-
même ministère 2 que la DGAC, précise Alain Ratier, lyse et le traitement par Météo-France des problèmes
directeur général adjoint de Météo-France. La conven- qui peuvent être remontés par les services de contrôle
tion de l’OACI 3 définit les bases réglementaires des ser- aérien», ajoute Frédéric Médioni, directeur adjoint
_Chaussée aéronautique par temps de pluie sur l‘aéroport de Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle.
vices météorologiques liées à l’aviation. En Europe, les des opérations à la DSNA. •••

Services Météo-France, qui emménage dans son nouveau siège


de Saint-Mandé en 2011, est un partenaire privilégié de la navigation
aérienne. Dans ce secteur, l’établissement public agit pour la sécurité,
mais aussi la régulation, l’économie et l’environnement. Avec trois types
de prestation : observation, prévision et aide à la décision. Et une volonté
d’innovation permanente, concrétisée par sa participation aux travaux
de SESAR et du FABEC 1. Dossier réalisé par Régis Noyé

Météo-France, acteur clé

©V. Paul/Photothèqye STAC


© M. Bonini

de la navigation aérienne
Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
_Dégivrage d’un avion sur l’aéroport de Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle. _Le cisaillement du vent fait partie des phénomènes
dangereux lors de la phase d'approche des aéroports.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011


12 L’événement 13

Les étapes clés 01 /2005


définition des
règlements
communautaires Ciel
12 /2006
Certification
de Météo-France
par la DSAC.
12 /2007
La France désigne
Météo-France comme
prestataire exclusif de la
10 /2008
Convention-cadre
entre Météo-France
et la DGAC.
2010
Mise en œuvre
du programme R&D
de Météo-France
07 /2010
Protocole avec
la DTA et convention
d’application
12 /2010
Renouvellement
de la certification
Ciel unique
2011
Début de simplification
de l’organisation
de Météo-France avec
unique sur les services navigation aérienne. jusqu’en 2013. avec la DSNA. de Météo-France le regroupement de
météorologiques. par la DSAC. la fonction CVM (Centre
de veille météorologique)
métropole, à Toulouse.

Chiffres Question à…
clés Alain Printemps,
directeur des aéroports et de la navigation
aérienne, et Hélène Bastianelli, adjointe au

360
chef de pôle certification des prestataires
navigation aérienne de la DSAC

Zoom sur… personnes


mobilisées en
Météo-France évolue équivalent temps
plein et 21 postes
Dans un souci de cohérence météorologiques du FABEC, assurés 24 h/24
technique et de pour une production en 2009,
performance économique, collaborative “sans en métropole.
Météo-France entame, frontière” des messages
en 2011, quelques
modifications de structure.
Les fonctions de veille
SIGMET.
En outre, les services
aux “petits” aérodromes,
592   643
messages METAR

© DGAC/D. Bascou
météorologique “en route” fournis aujourd’hui par (observation)
pour les cinq FIR de une quarantaine de centres horaires et
métropole – actuellement météorologiques, seront 90 034 TAF
assurées par cinq centres confiés, entre 2012 et 2017, (prévision) délivrés,
distincts (CVM) – vont être à une vingtaine de centres en 2009, sur
regroupées sur un seul dits de rattachement 64 aérodromes
centre, à Toulouse. aéronautique, répartis métropolitains. Comment Météo-France
Cette simplification sur le territoire,
répond-il aux exigences
124
© Météo-France

facilitera, à terme, le sans réduction du niveau


dialogue avec les autres
prestataires de services
de service.
européennes
cellules
décisionnelles
de certification ?
_LIDAR (radar laser) en expérimentation sur l‘aéroport de Nice. CDM à Paris-Roissy/
••• Les coûts des services de Météo-France à la FIR France assure un service de veille auprès des CRNA5, Charles-de-Gaulle La certification de Météo-France par la DSAC
Région d’Information
navigation aérienne – 84 millions d’euros par an – sont de vol. Les cinq FIR couvrant les cinq FIR de métropole, et les avertit des avec la participation était une première. La procédure a duré dix-huit mois,
inclus dans l’assiette des redevances que paient les de métropole sont dangers possibles (messages SIGMET, AIRMET…). de Météo-France, au cours desquels nous avons dû apprendre
usagers de l’espace aérien, dont ils représentent quel- Paris, Brest, Reims, Ces prestations reposent sur l’exploitation de de novembre 2009 à nous connaître. La DSAC se félicite des relations
Bordeaux et Marseille.
que 6 %. S’ajoute une subvention de l’État de 20 millions systèmes d’observation de haute technologie, le plus à novembre 2010. établies et de la grande qualité de dialogue instaurée.
d’euros pour l’outre-mer. souvent entièrement automatisés, ou de modèles Météo-France était déjà certifié ISO 9000, preuve
numériques. Ces systèmes sont génériques (satel- d’une bonne prise en compte des principes de qualité,
Des systèmes et des hommes lites, radars, réseaux de stations automatiques…) ce qui a grandement facilité les choses. Au moment
« Ces services sont de trois types : l’observation, la ou spécifiques (télémètres, diffusomètres d’aéro- de la certification, toutes les corrections demandées
prévision et l’aide à la décision. Ils se concrétisent par la dromes…). « Toutefois, les données produites sont avaient été effectuées, et il ne restait aucun écart
diffusion d’informations via des systèmes dédiés 4 – sou- analysées et interprétées par des personnels spéciale- par rapport aux exigences réglementaires.
vent sous forme de messages – aux contrôleurs aériens ment formés, capables d’apprécier les incertitudes au Le renouvellement est fondé sur le principe
(pour retransmission aux pilotes, acteurs principaux regard des enjeux et d’éclairer les décisions », précise d’une surveillance continue. La DSAC la mène depuis
après le décollage), aux gestionnaires d’aéroports et aux Alain Ratier. C’est notamment le cas sur les grandes quatre ans via un audit par an sur site et une revue

© Météo-France
usagers aéronautiques », explique Jacques Tirot. plates-formes, telles que Roissy, Orly ou Lyon-Saint- documentaire. Toute modification apportée par
Sur les aérodromes, les conditions locales font l’ob- Exupéry. Ici, une attention particulière est portée Météo-France sur l’organisation déjà certifiée doit être
jet d’observations (messages METAR) et de prévisions aux conditions de visibilité et à l’état des pistes. déclarée, ainsi que les nouvelles mesures de sécurité
(TAF). Les paramètres mesurés, les capteurs néces- « Météo-France se montre très impliqué dans les pro- qui accompagnent cette modification. En résumé,
saires, la fréquence des mesures, etc., ont été spécifiés cessus de décision collaborative (CDM 6) avec les per- _Observation LIDAR dans l’axe d’approche de la piste de Nice- Météo-France répond pleinement aux exigences
Côte d’Azur : cette coupe verticale du vent met en évidence un
dans la convention d’application en fonction de leur sonnels de la DSNA et les aéroports », souligne Hervé cisaillement assez fort, matérialisé par la coexistence de la couleur européennes de certification.
activité et de leurs besoins. Pour l’“en route”, Météo- Breton, directeur du programme (suite p. 14) ••• verte (vent arrière) et de la couleur jaune (vent de face).

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
14 L’événement 15

“L’aéronautique représente le domaine Le saviez-vous ?


Enquêtes accidents
le plus exigeant pour Météo-France Météo-France apporte régulièrement son
expertise au BEA * dans les enquêtes difficiles au
l’océan Atlantique. Cette technique nécessite
toutefois une connaissance des caractéristiques
du point de vue technique. Elle mobilise plan météorologique. Par exemple, il a contribué des débris (nature, forme, dimension…) difficiles à
à la recherche des morceaux d’épave du vol établir.
plus d’un quart de nos ressources.”
© DR

AF447 Rio de Janeiro/Paris en produisant des


prévisions de “rétro-dérives” des débris retrouvés * Bureau d’enquêtes et d’analyse pour la sécurité

© M.-A. Froissart/STAC
Alain Ratier, directeur général adjoint de Météo-France pour tenter de préciser la zone d’impact dans de l’aviation civile.

EN SAVOIR PLUS
Un appui à la gestion
des aéroports
Le processus d’échanges
et de décisions collaboratives
dans lequel Météo-France joue
un rôle essentiel à Paris-Roissy/
Charles-de-Gaulle utilise deux
moyens interactifs : un site
Internet publiant
••• CDM à la DSNA (cf. interview p. 9). États du FABEC « L’amélioration des services météo sur le long les informations déterminantes
Le FABEC a été institué et la tenue de deux réunions
En outre, Météo-France exerce les responsabilités par six États : Allemagne, terme se construit selon une logique d’amélioration
par jour, regroupant tous
météorologiques pour le compte de la France au sein Belgique, France, continue », assure Alain Ratier. Elle fait l’objet d’un les acteurs (ADP*, DSNA,
de l’OACI. Et ce, en tant que : Luxembourg, Pays-Bas important programme de R&D que mène Météo-
et Suisse. compagnies aériennes…).
–  base de données régionales européennes (OPMET) ; France, en partenariat avec des industriels et des En cas de situation dégradée,
–  centre consultatif pour les cendres volcaniques prestataires météorologiques européens. Une partie un “plateau CDM” suit l’évolution

© Météo-France
en Afrique et en Europe ; est développée sous l’égide de la DSNA dans le cadre météorologique au moyen de
–  centre d’avis de cyclones pour la région Afrique/ de SESAR. « Cette collaboration porte sur deux sujets : téléconférences régulières
océan Indien ; la modélisation des données météo, qui transiteront sur (lire Décryptage, pages 8 et 9).
–  informateur auprès des deux centres mondiaux le futur réseau d’information SWIM 7, et la contribution Enfin, un bilan mensuel
des services météo à l’optimisation des trajectoires », d’exploitation permet un retour
de prévision de zones (aux États-Unis et en Grande- _Météo-France : Centre national de la prévision à Toulouse (CNP).
d’expérience. Il peut ainsi
Bretagne). indique Thierry Liabastres. révéler des axes d’amélioration.
Enfin, il peut être amené à fournir des services
ponctuels à la demande, dans un cadre purement
commercial.
Le projet FABEC inclut également une compo-
sante météorologique visant à offrir des services “en
route” intégrés et mutualisés, sources d’informa-
Les six axes R&D de Météo-France * Aéroports de Paris.

tions cohérentes, dans tout le périmètre du nouveau


Recherche I Afin de mieux dissipation ou au déplacement son évolution en trois
bloc aérien. Les six prestataires météorologiques
désignés par chacun des États du FABEC sont ainsi
répondre aux préoccupations
des usagers, Météo-France a
hors de l’axe de piste
des tourbillons générés par
dimensions. L’objectif :
caractériser les cisaillements
Repères
entrés en collaboration active. Premiers résultats
établi une feuille de route qui les avions au décollage. sur tous les grands aéroports, Les relations de
attendus pour 2012. Météo-France avec la DGAC
comporte six axes de travail Ces recherches sont menées puis les prévoir par
en matière de recherche en coopération avec Thales et modélisation. s’établissent selon
1/Functional Airspace Bloc Europe Central.
2/ Ministère de l’Écologie, du Développement durable, et développement : des gestionnaires d’aéroports ; Figure également dans cette trois visions :
des Transports et du Logement. – celle de la DTA,
3/Organisation de l’aviation civile internationale. – la visibilité près des – l’environnement et, en étude le diagnostic des en tant que régulateur ;
4/Consoles de visualisation, terminaux spécifiques ou sites Internet. aéroports et la prévision particulier, les conditions gradients 2 de vent traversier – celle de la DSAC
5/Centre en route de la navigation aérienne. de brouillard. Des modèles de formation des traînées sur l’aéroport de Paris-Roissy/
6/Collaborative Decision Making. en tant que contrôleur
7/System Wide Information Management, futur réseau spécifiques sont alimentés de condensation qui peuvent Charles-de-Gaulle, afin de et surveillant Ciel unique ;
de communication pour les acteurs du trafic aérien. par les mesures du sommet aggraver l’effet de serre déterminer d’éventuelles – celle de la DSNA en tant
de la couche nuageuse grâce associé aux émissions zones calmes qui peuvent que source d’expression
à un instrument acoustique polluantes des moteurs. rester manœuvrables ; des besoins et bénéficiaire
baptisé SODAR ; Cette étude sera bénéfique – l’optimisation des des services.
– les conditions de surface à l’optimisation des trajectoires en fonction des Deux représentants qualifiés
du secteur aérien siègent
des pistes. Ces études sont trajectoires ; conditions météorologiques, au conseil d’administration
menées avec le laboratoire – le diagnostic et la prévision dans le cadre de SESAR, de Météo-France, l’un
central des Ponts et des phénomènes dangereux source de réduction de la DSNA et l’autre
© D. Weber/Photothèque STAC

Chaussées. Elles visent à pour la navigation, “en route” de la consommation de de la compagnie Air France.
quantifier les volumes d’eau et en approche. Outre les carburant, des nuisances
et la tenue de la neige ou cendres, entrent dans cette sonores et des coûts.
du givre que l’on peut prévoir catégorie les cisaillements
sur les surfaces, en fonction de vent. Sur cet aspect, une
© Météo-France

des éléments connus expérimentation a été menée


à l’instant T ; à Nice. Installé sur l’aéroport, 1/LIght Detection And Ranging
– les turbulences de sillage. un instrument baptisé LIDAR 1 (radar laser ou instrument
_Station Boschung sur l‘aéroport de Paris-Roissy/Charles- de télédétection optique active).
de-Gaulle). Elle mesure la température de surface du sous-sol Il s’agit de détecter les a permis de détecter et 2 Variation en fonction de la distance
/
_Sodar à Roissy/CDG pour mesurer les profils de vent dans les basses couches de l’atmosphère. et, éventuellement, la hauteur de neige. conditions favorables à la d’analyser le phénomène et ou de l’altitude.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
16 Talents et innovations 17

Le saviez-vous ?
Pour la France, quatre routes nocturnes avaient été
ouvertes par le CRNA-Est (Reims) au printemps 2009.
© V. Paul-Graphix Images/Photothèque STAC

Les CRNA-Ouest (Brest) et Sud-Ouest (Bordeaux) ont


_ Gestion des flux de trafic ensuite créé trois routes entre l’Espagne et le
Vols Sud-Nord et Est-Ouest
(niveaux de vol pairs). Royaume-Uni, puis entre l’Espagne et le Bénélux.
Vols Nord-Sud et Ouest-Est En décembre 2009, le CRNA-Sud-Est (Aix-en-Provence) a
(niveaux de vol impairs). mis en place six routes de nuit à destination de
Continuité de routes Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle ou sur des trajectoires
de nuit hors France. internes directes.

Objectifs bénéficie aujourd’hui d’une trajectoire plus courte Berne


En mars 2010, se sont
Actuellement, les routes aériennes sont rarement d’environ quinze milles nautiques, soit deux minutes ouvertes les routes vers
directes sur un itinéraire donné : elles doivent, en par vol en moins en moyenne. Un gain substantiel à la Suisse à travers les
secteurs de contrôle de
effet, éviter les zones à très forte concentration de l’échelle du réseau de routes de nuit du FABEC. Reims et
trafic, à proximité des grands aéroports, ou les Par exemple, la route Luxembourg-Colmar-Berne d’Aix-en-Provence
zones réservées aux militaires. D’où l’allongement (au lieu de Luxembourg-Karlsruhe-Berne) permet de puis, à l‘automne 2010,
celles entre l‘Espagne
des itinéraires, la surconsommation de carburant gagner quatre minutes. Comment ? En évitant aux et l‘Allemagne.
et l’augmentation de la pollution. avions venant de Belgique de contourner le nord-est
© T. Jullien/Photothèque STAC

Pour y remédier, de nouveaux itinéraires ont été de la France pour aller en Italie du Nord. Ou encore,
publiés en 2009. Ils sont utilisés de nuit, période où le deux minutes de moins pour la route Luxembourg-
trafic civil et militaire se réduit fortement. Le bénéfice Genève, sans faire de détour.
pour les compagnies aériennes ? Planifier leurs vols
en fonction des trajets raccourcis et réduire l’emport Perspectives
de carburant. Depuis mi-2010, le réseau de routes de nuit dans
l’espace FABEC comprend 150 itinéraires. Il fonc-
Organisation et coordination tionne entre 23 heures et 4 heures du matin. Des
des équipes études sont menées entre les différents partenaires
La partie centrale de l’Europe – Allemagne, Belgi- pour étendre cette plage sur certains itinéraires, plus
que, France, Luxembourg, Pays-Bas et Suisse – concen- tôt dans la soirée et plus tard le matin. Ou encore
tre 55 % du trafic aérien européen. Dans le cadre des durant le week-end ou les jours fériés.
© V. Paul-Graphix Images/Photothèque STAC

directives de la Commission européenne, ces États ont Une simulation en temps réel a été réalisée en
constitué le FABEC (bloc fonctionnel d’espace aérien novembre 2010 par le centre Eurocontrol de Maas-
Europe centrale). Ce “bloc” permet « un continuum de tricht en vue de créer des routes directes qui s’affran-
l’espace », souligne Hervé Grange, chargé de mission chissent totalement du réseau de routes classique.
FABEC à la direction des opérations de la DSNA. Ce Germain Chambost
qui passe par une restructuration de cet espace et
la création de routes aériennes plus courtes, tout en * Centre en route de la navigation aérienne.
conservant un niveau de sécurité élevé.
Première étape : la mise en place du réseau des
routes de nuit. Celle-ci nécessite une coordination
à plusieurs échelons :
_Dans l’espace FABEC, le réseau des routes de nuit comprend 150 itinéraires. –  au sein du FABEC, entre les prestataires de servi- Le CRNA-Est en éclaireur
ces de la navigation aérienne de chaque État – les
routes directes étant transfrontalières – et, donc, la Jean-Michel Edard, chef de
Routes de nuit Pour réduire le temps de vol, et donc DSNA pour la France ainsi que le centre de Maastricht
d’Eurocontrol ;
la subdivision Contrôle de Reims
la consommation de carburant, la création de routes aériennes –  en France, entre les ministères des Transports et Le CRNA-Est (Reims) a joué un rôle moteur dans

plus directes en Europe a débuté en 2009. En priorité la nuit, de la Défense, avec accord de partage sur les priorités
de chacun des deux.
la création du réseau de routes de nuit, que ce soit
en France ou dans le cadre du FABEC. « Après avoir
où le trafic est moins dense, donc plus facile à gérer. « Plusieurs services de la DSNA (direction des
défini en interne quelques principes de base
du réseau de nuit, nous avons pris notre bâton
opérations, centres de contrôle en route, contrôles de pèlerin afin d’exporter notre projet auprès
d’approche des grands aéroports) ont participé à la des autres centres français, explique
“restructuration” de l’espace aérien, rappelle encore Jean-Michel Edard. Après quoi, forts

Voler de nuit,
Hervé Grange. Sans oublier le Service de l’information du retour d’expérience de notre première
aéronautique, qui publie la documentation nécessaire route de nuit, nous avons été en mesure
sur ce réseau de nuit. » de partager nos principes et notre
expérience au sein du FABEC. Il a fallu
ensuite s’adapter aux différentes
Résultats

ça fait gagner du temps !


contraintes techniques ou opérationnelles
« La première route de nuit, entre la Suisse et le

© CRNA-E/E
propres à chaque prestataire de service
Royaume-Uni, a été inaugurée en mars 2009 », indique de la navigation aérienne, chaque pays
Jean-Michel Edard, chef de la subdivision Contrôle du disposant de systèmes plus ou moins
CRNA* de Reims. Une quinzaine de vols, chaque nuit, flexibles… »

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
18 sur le terrain 19

Formation En ce début d’année, le déploiement


du nouveau système d’information financier (SIF),
budgétaire et comptable s’appuie sur un dispositif de
formation. Très complet, il concerne plus de 850 agents
de la DGAC.

GROUPE DE TRAVAIL

Former et accompagner
TECHNIQUE

L'équipe du projet SIF

le changement
J
anvier 2011 marque le début de la mise en œuvre besoins des agents et permettent de dispenser des

© Photos B. Suard MEDDM


du nouveau système d’information financier cursus très individualisés. Ainsi, nous proposons
(SIF) au sein de la DGAC. Déployé, dans un pre- des parcours de supervision pour l’encadrement et
mier temps, auprès des comptables et des spé- des formations très poussées pour les agents qui
cialistes budgétaires, il s’étend progressivement, travaillent, au quotidien, sur la nouvelle application Journées portes ouvertEs
depuis la fin du mois de janvier, à l’ensemble des dans les différents domaines financiers concernés. du SIF, le 21 octobre 2010 au siège
acteurs de la chaîne financière et comptable. Et, en fonction de leurs pratiques métiers, les agents de la DGAC.
Cet outil remplace une dizaine d’applications peuvent être conduits à suivre plusieurs de ces par-
financières et comptables. Il permettra à la DGAC de cours. Leur durée varie, de 2,5 jours pour le module
disposer désormais d’un mode de gestion financière “supervision budgétaire” à 9,5 jours pour la chaîne
moderne. Compte tenu de l’envergure de sa mise en complète “achats/dépenses”. »
place, son déploiement a été précédé d’une démarche Ces parcours comportent deux volets. En premier À quoi ça sert ?
d’accompagnement au changement et de formation lieu, une formation aux processus financiers afin
d’une ampleur inégalée. de présenter ce qui change en matière de process. Les fonctionnalités phares du SIF
« Depuis deux ans, nous menons de nombreuses Puis, dans un second temps, une formation à l’outil
L e nouveau système automatiquement des
actions pour faire découvrir le nouveau SIF aux agents, en lui-même. d’information financier tableaux de bord financiers
explique Francis Massé, secrétaire général de la DGAC. recouvre sept domaines avec des remontées
La sous-direction des Finances et du Contrôle de gestion, Des formateurs externes et internes d’activité : le budget, périodiques d’indicateurs.
sous la houlette de Hugues Tranchant et désormais de Dispensées sur différents sites en métropole, aux Formations la comptabilité générale, Ils pourront disposer,
Philippe Bassot, conduit des réunions sur les différents Antilles, en Polynésie avec la Nouvelle-Calédonie et à Au total, 850 personnes la comptabilité analytique en temps réel, d’informations
auront suivi 417 jours
sites, y compris en outre-mer, organise des portes ouvertes La Réunion, ces formations sont co-animées par un de formation. et le programme technique sur le taux de consommation
ou encore publie régulièrement une lettre d’information prestataire extérieur et un agent de la DGAC volon- annuel de la Direction des ou sur les commandes
dédiée : Fréquence SIF. En effet, la manière de travailler taire. Formé à la pédagogie et à l’outil, ce dernier inter- services de la navigation passées avec tel ou tel
des agents va être profondément modifiée ; il était donc vient pour illustrer le fonctionnement de la DGAC au aérienne, achats et dépenses, fournisseur, depuis
les recettes, le décisionnel. le début de l’année.
important de les accompagner dans ce changement très regard des processus liés au nouvel outil. Outre des fonctions existantes « C’est un outil extrêmement
en amont. Le SIF participe d’une profonde modernisation « Il s’agit d’un dispositif de formation très complexe. dans les précédentes puissant en termes de
et d’une reconnaissance des métiers financiers et des Nous devons dispenser 160 sessions de formation en applications, le SIF apporte requêtes, conclut Francis
personnes qui s’y consacrent. » quatre mois, soit 417 jours de formation au total, auprès un certain nombre Massé. Il va permettre
de 850 personnes, relève Anne-Élisabeth Beix, chef du d’innovations. En matière d’obtenir très facilement
Des programmes adaptés et ciblés projet accompagnement au changement SIF. Pour de budget, par exemple, des données que nous
Cet accompagnement a connu un point d’orgue, au nous aider dans cette tâche, nous recourons à 16 for- il sera désormais possible devions auparavant
dernier trimestre 2010 : le démarrage d’un programme mateurs externes et 49 formateurs internes. » de faire de la projection consolider à la main.
de formation très complet, destiné aux utilisateurs. Il Cette importante campagne de formation se budgétaire au travers de Ce SIF nous offre donc
la modélisation d’un certain des fonctionnalités
s’échelonne du 22 novembre 2010 au 25 mars 2011. poursuivra dans les mois qui viennent. Cette fois, nombre de scénarios. d’informations et de
« Nous avons élaboré 37 types de formation au les parcours concerneront des domaines qui seront Par ailleurs, l’outil décisionnel reporting permanent
sein des sept domaines fonctionnels du SIF (voir enca- pris en compte dans un second temps, comme par permettra aux directeurs très élaborées, dont
dré), souligne Pascal Thibaudin, adjoint au chef du exemple “l’élaboration budgétaire”. Les formations et aux cadres dirigeants nous ne disposions
bureau de la formation continue, à la sous-direction SIF seront inscrites ensuite au catalogue de formation RÉUNION de travail de la DGAC d’établir pas par le passé. »
des personnels. Ces parcours tiennent compte des continue de la DGAC. Sylvie Mignard

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
20 question sécurité 21

Modernisation Depuis deux ans, le programme SESAR


poursuit sa deuxième phase, dite de développement, prévue
pour durer jusqu’en 2016. Une montée en puissance
annoncée et des premiers résultats tangibles.

Ciel unique en savoir plus…


La SJU1, l’entreprise
SESAR : plan de vol validé commune SESAR
L a SJU, structure

S
juridique nouvelle,

© V. Paul-Graphix Images/Photothèque STAC


ESAR (European Sky ATM d’une nouvelle entité communautaire, est une entreprise
Research) a été lancé en 2006. baptisée SJU (lire encadré). Ils sont char- commune européenne.
Instauré par la Commission gés de produire des procédures et des Sise à Bruxelles,
européenne dans le cadre des technologies nouvelles, réputées vali- elle emploie une se partagent le

© T. Jullien/Photothèque STAC
règlements Ciel unique, il en dées et exploitables après avoir été préa- quarantaine de financement de SESAR,
constitue le pilier technologique. Son lablement testées dans des conditions personnes. Son point qui s’élève à 2,1 MdE :
fort : un partenariat qui 700 ME pour la CE,
but ? Moderniser et harmoniser, en opérationnelles. permet de bénéficier 700 ME pour
Europe, le système de gestion du tra- des capacités Eurocontrol et 700 ME
fic aérien actuellement fragmenté et Des principes fondamentaux d’innovation du pour les autres
vieillissant. SESAR permettra de sup- « SESAR obéit à deux principes fonda- secteur privé et de contributeurs.
porter l’augmentation prévue du trafic, mentaux : une volonté d’associer l’ensem- conserver la garantie Chaque membre peut
tout en respectant les principes d’une ble des acteurs du transport aérien aux _Vue d’ensemble de la tour de contrôle
financière du secteur associer d’autres
_Détail d‘un écran radar.
croissance verte et en satisfaisant aux décisions prises ; une orientation opé- de l’aéroport de Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle. public. La SJU se partenaires afin de
objectifs ambitieux de sécurité et de rationnelle et pragmatique, qui permet compose de deux sous-traiter ses
réduction des coûts1. de livrer des outils efficaces et pérennes, aviation générale et d’affaires), la com- les besoins et les souhaits de l’usager entre autres. Aux acteurs de la direction membres fondateurs – travaux. La DSNA
la Communauté a ainsi enrichi son
« SESAR comporte 295 projets, regrou- utilisables par tous », souligne Thierry munauté scientifique de la recherche demandeur ainsi que les facteurs envi- technique et de l’innovation se joignent européenne équipe de
pés en 16 lots de travaux et quasiment Liabastres, sous-directeur de la pla- et du développement, les associations ronnementaux. Cette business trajectory des participants de la direction des opé- et Eurocontrol – et Météo-France, l’ENAC
tous lancés. Cela mobilise plus de nification et de la stratégie à la DSNA. et représentants de personnels. Les optimisée deviendra ainsi la référence rations. Le séminaire “Plan de vol pour de 15 organisations et l’ONERA ainsi que
2 000 personnes, dont quelque 200 au sein Au-delà du partenariat entre les presta- tâches sont partagées, chacun contri- pour tous les acteurs, notamment les SESAR”, organisé par la DSNA en septem- (les cinq principaux de quatre ANSP :
de la DSNA, extrêmement active dans le taires de services de navigation aérienne buant, selon la nature de ses activités, pilotes et les contrôleurs. bre 2010, avait aussi pour but de solliciter ANSP européens et – trois membres du
programme », souligne Dominique Stam- (ANSP2), des aéroports et des industriels à un certain nombre de projets. La deuxième idée consiste à mieux la candidature de nouveaux participants NORACON, un groupe FABEC 2 : Belgocontrol
mler, directeur du programme SESAR qu’elle représente, la SJU associe donc « En outre, trois autres grands principes partager l’information, en utilisant un au sein de ses services. d’aéroports, (Belgique), LVNL
au sein de la DSNA. La réalisation de également les usagers de l’espace aérien prévalent au développement de SESAR : système dédié (SWIM ou System Wide « La DSNA est également à l’origine des fournisseurs de (Hollande) et Skyguide
ces projets a été confiée aux membres (compagnies aériennes, militaires, être parfaitement compatible avec les Information Management). Une sorte d’une coordination, lancée en 2008 sous systèmes de contrôle (Suisse) ;
aérien, Airbus et – ONDA (Maroc).
autres programmes en cours (FAB, AIRE…), d’Intranet du transport aérien qui reliera la désignation de “A6”. Elle concerne des équipementiers).
permettre une interopérabilité optimale tous les acteurs au sol et les équipages les cinq principaux ANSP 2 européens Ces partenaires
1/SESAR Joint Undertaking.
avec les systèmes des autres parties du en vol. Ce système favorisera ainsi les et NOR ACON, un consortium d’ANSP 2/FAB Europe Central.
monde et garder l’homme dans la boucle prises de décisions coordonnées (CDM essentiellement, plus la participation
en tant que décisionnaire final », ajoute ou Collaborative Decision Making). d’Eurocontrol. Cette coordination se situe,
Dominique Stammler. Parmi les autres axes de travail figu- notamment, au niveau des candida­t ures
La phase actuelle de développement rent l’allègement des tâches de routine à la SJU pour la répartition des lots de
a succédé, en 2009, à une première étape du contrôle, grâce à une plus grande travaux. Elle s’exerce encore maintenant
de définition (2006-2008), qui a abouti automatisation, une vision globale des pour établir les coopérations avec les com-
à la production d’un schéma directeur opérations au niveau européen (NOP, pagnies aériennes et les aéroports, ainsi
que le Conseil de l’Union européenne ou Network Operations Plan), la prise que pour les procédures de validation »,
a approuvé. À partir de 2014, elle sera en compte des rotations des avions sur précise Thierry Liabastres. Une coordi-
suivie d’une phase de déploiement les aéroports, l’apparition de nouveaux nation qui dépassera certainement le
pour au moins dix ans afin d’assurer la modes de séparation des avions en vol. cadre de SESAR. Régis Noyé
mise en œuvre effective et complète du Ces développements innovants s’appuie-
programme. ront sur l’échange de données par radio
© T. Jullien/Photothèque STAC

© DGAC/D. Bascou
(datalink) et sur l’utilisation de moyens
Business trajectory de navigation par satellite. Thierry Liabastres
Pour atteindre ces objectifs, deux Sous-directeur de la planification
idées maîtresses ont émergé. La tra- La DSNA, très impliquée et de la stratégie à la DSNA.
jectoire d’un avion ne devra plus être Outre sa participation à 79 projets, la
établie prioritairement en fonction DSNA coordonne le lot relatif aux opéra- 1/ Cf. Aviation Civile Dominique Stammler
des contraintes de l’espace aérien. Elle tions “en route”, ce qui recouvre les sujets n°350, p. 7. Directeur du programme
2/Air Navigation Service SESAR au sein de la DSNA.
_Contrôleurs aériens dans la salle IFR de l‘aéroport Nice-Côte d‘Azur. devra prendre en compte, en priorité, liés aux trajectoires et aux séparations, Provider.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
22 question sûreté question environnement 23

Fluidité Ne plus inspecter les passagers en correspondance déjà Compromis Dix-huit ans après la “loi Bruit” de 1992, le décret limitant
soumis à des contrôles de sûreté lors de leur premier embarquement : les nuisances sonores des hélicoptères a été publié en octobre 2010.
c’est le principe de l’inspection filtrage unique (IFU), proposée Très attendu par les associations de riverains, il n’a pas réussi à faire
en 2007. Un “filtrage” qui prend de l’ampleur… l’unanimité autour de la notion de “zone à forte densité de population”.

Lyon-saint-Exupéry,
pionnier de l’ifu
Un décret contre territoire situés à moins d’un demi-mille de
ces agglomérations ». Cette définition ne
satisfait pas nombre d’associations.

le bruit des hélicoptères


« Nous avions proposé la carte Euros-
tat, plutôt que la carte OACI qui n’est pas
Déjà en 2004, France, qui a un hub
représentative, car destinée à la naviga-
l’aéroport lyonnais à Lyon, s’est montrée
avait été retenu intéressée pour tion, et qui ne protège pas suffisamment les
pour expérimenter le tenter l’expérience. populations », estime ainsi Jean-Claude

P
filtrage des bagages Pour réinspecter Molho, vice-président de l’Union fran-
de soute. Dès 2008, il les passagers lus d’un an de travail et une supprimer tous les vols d’entraînement en çaise contre les nuisances des aéronefs
teste l’IFU des en correspondance, concertation avec tous les milieu urbain, mais d’interdire les manœu- (UFCNA).
passagers en nous avions trois acteurs concernés ont enfin vres répétitives comme les tours de piste A contrario, du côté des exploitants,
correspondance, points d’entrée abouti, le 20 octobre dernier, à ou les autorotations. Quant à l’activité on estime que le caractère trop restric-
provenant des avec des amplitudes la parution d’un décret déter- touristique, elle vise tous les vols – comme tif de cette définition risque de nuire au
aérodromes horaires larges.
minant pour l’activité hélicoptères. Il les baptêmes de l’air ou le tour de Paris – secteur de l’hélicoptère. « Ce domaine
© J.-F. Marin/Aéroport de Lyon

Schengen. Depuis, il n’y a plus


« Notre aéroport qu’un point d’entrée limite, en effet, le trafic au-dessus des n’ayant pour autre but que de contempler se compose de petites entreprises qui ont
se prêtait avec des horaires zones à forte densité de population. la terre vue du ciel. » besoin d’assurer toutes les activités, y
particulièrement ciblés en fonction Ce décret comporte deux niveaux. Le deuxième niveau permet d’instau- compris touristiques, pour rester viables
bien à ce test, de l’arrivée des vols. Le premier concerne les interdictions rer des restrictions de trafic (horaires, économiquement. Supprimer un type
notamment sur Au total, nous pures et simples des vols d’entraînement quotidiennes, mensuelles, saisonnières) d’activité revient pour beaucoup d’entre
le terminal 2 et la obtenons une au départ et à destination des aérodro- en fonction des spécificités de chaque elles à tout supprimer », assure Thierry
jetée qui accueille économie annuelle mes situés dans les zones à forte den- plate-forme. Couderc, délégué général de l’Union
uniquement de 1 million d’euros sité de population. De même pour les La définition des zones à forte densité française de l’hélicoptère (UFH).

L’IFU simplifie le contrôle


des vols nationaux sur les dépenses de
vols touristiques, avec ou sans escale, de population n’a cessé de faire débat. Le Reste que la définition retenue permet
ou de l’espace sûreté de l’exploitant
Schengen, indique d’aérodrome. Sans de moins d’une heure au-dessus de ces décret stipule que ces zones correspon- de ne pas étendre les interdictions de

© DR/DGAC
Daniel Thouvignon, omettre le gain de zones. « Pour la première catégorie, pré- dent à des « agglomérations d’une largeur survol à l’ensemble des zones urbanisées

des passagers
directeur du cabinet temps et de confort cise Pascal Luciani, sous-directeur du moyenne de plus de 3 600 mètres figurant et d’éviter des procédures interminables.
de la DSAC-CE. Air pour les passagers. » dévelop­pement durable à la Direction sur la carte aéronautique au 1/500 000 de « La carte OACI permet d’avoir des blocs
du transport aérien, il ne s’agit pas de l’OACI, ainsi qu’à l’ensemble des points du cohérents, unifiés et visibles du ciel. Elle est
opérable et, de ce fait, les interdictions sont
applicables », souligne Pascal Luciani.

Q
uel passager n’a pas récriminé L a procédure demeure très encadrée. » L’IFU passagers apprécient ce gain de temps, ce Henri Cormier
contre la longueur et la répéti- doit être sollicitée par l’aérodrome et la confort et cette qualité de service. L’opé-
tion des contrôles de sûreté avant compagnie aérienne, puis validée – pour rateur aéroportuaire constate une plus
son embarquement ? Passage au les vols en provenance d’autres pays euro- grande fluidité dans les postes d’inspection
poste d’inspection filtrage (PIF) péens – par le secrétariat général à la filtrage. Quant à la compagnie aérienne,
avec obligation de retirer manteaux, cein- Défense et à la Sécurité nationale (SGDSN), elle peut procéder plus rapidement aux en savoir plus…
tures, voire chaussures ; radiographie au les ministères de l’Intérieur (PAF1 et GTA2), embarquements et mieux respecter les
rayon X des bagages à main ; fouille avec du Budget (services des Douanes), de la créneaux horaires qui lui sont attribués. Jusqu’à 20 000 e d’amendes
éventuelle palpation aléatoire… Défense et des Transports (DGAC). Les aéroports de Paris-Roissy/Charles- L e décret stipule que les manquements
Si l’on se prête de bonne grâce à ces de-Gaulle, Clermont-Ferrand, Bordeaux aux règles d’interdiction et de limitation
mesures, instaurées progressivement Surveillance constante et bilan positif et Marseille ont, eux aussi, mis en place fixées par le ministre pourront faire l’objet
depuis 1990, on fait davantage la gri- « Il est impératif de prévoir, dans ce dossier l’IFU. Ce dispositif fonctionne si bien que de sanctions de la part de l’ACNUSA *.
mace lorsqu’elles sont réitérées lors d’un de demande, la réversibilité de la procédure l’arrêté interministériel du 23 avril 2009 Les amendes pourront aller jusqu’à 1 500 e
transit. Avec cette lancinante question : à tout moment », précise Patrick Quincieu. l’a étendu aux passagers en provenance pour une personne physique et jusqu’à
20 000 e pour une personne morale.
est-ce bien nécessaire ? Une interrogation Car le PIF doit rester en veille et ne pas être des aérodromes des pays de l’Union euro-
Des chiffres à relativiser note Pascal Luciani :
pertinente qui a poussé la Direction du supprimé. Autre disposition impérative : les péenne ainsi qu’à l’Islande, la Norvège et « Il semble difficile d’appliquer les mêmes
transport aérien à proposer l’inspection cheminements des passagers en correspon- la Suisse. « L’extension de l’IFU est possible règles pour un hélicoptère avec quatre
filtrage unique, l’IFU. Le principe : ne plus dance ne doivent jamais croiser ceux des grâce à l’harmonisation de la réglementa- passagers à bord que pour un avion qui
contrôler les passagers en correspondance, voyageurs qui viennent d’une destination tion sur la sûreté en Europe, qui témoigne transporte 200 passagers… » Reste à savoir
© X. Lambours/Signature

même entre deux compagnies différentes, extra-européenne. Ils suivent donc un cir- d’une confiance mutuelle entre les aéroports « qui sera en charge des contrôles
sur un aérodrome national appliquant la cuit distinct soumis à la surveillance étroite européens », se réjouit Patrick Quincieu. et des signalements des infractions »,
réglementation communautaire. des services de l’État et des DSAC-IR3. Béatrice Courtois s’inquiète pour sa part l’Union française
« Pas question pour autant de faire n’im- Expérimentée sur l’aéroport de Lyon 1/Police aux frontières. contre les nuisances des aéronefs.
2/ Gendarmerie des transports aériens.
porte quoi !, observe Patrick Quincieu, de la dès 2008, l’IFU a fait ses preuves. Tous les 3/Directions de la sécurité de l’aviation civile * Autorité de contrôle des nuisances sonores
sous-direction de la sûreté et de la défense. protagonistes y trouvent leur compte. Les interrégionales. aéroportuaires.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
24 rencontre 25

Coordination Christian Marty, directeur de la sécurité de l’Aviation civile Le saviez-vous ?


Au départ de Mayotte, deux compagnies françaises
océan Indien (DSAC/OI) depuis 2008, contribue avec les préfets de la Réunion desservent la métropole : Corsairfly et Air Austral,
respectivement avec un trajet Mayotte-Tananarive-Paris
et de Mayotte au développement des liaisons aériennes vers la métropole. et Mayotte-Réunion-Paris.
À l’international, Kenya Airways dessert Nairobi en
Il œuvre aussi pour l’amélioration de la sécurité dans toute la région. partage de code avec Air France. Air Madagascar et
Comores Aviation assurent la desserte régionale.

Ouvrir des perspectives


à l’outre-mer parcours
1954 : naissance à Tiaret, Algérie /
termes d’influence politique et de pro- 1976 : technicien de l’aviation civile
motion des savoir-faire français dans (TAC), agent d’exploitation des
cette région. La DSAC/OI a élaboré des télécommunications au CRNA-Nord /
propositions pour notre directeur géné- 1979 : aérodrome du Bourget, bureau
de piste / 1982 : assistant d’ingénieur
ral, avec le concours de Jean-François au district Languedoc-Roussillon /
Grassineau du CGEDD2. Elles portent 1984 : instructeur sur simulateur
sur des actions de recrutement/forma- au SEFA Montpellier / 1988 : examen
tion, d’harmonisation des procédures professionnel d’ingénieur des études
et de coordination des systèmes de et de l’exploitation de l’aviation civile
surveillance des autorités comorienne, (IEEAC) ; responsable du suivi de la
malgache et française. Une rencontre formation des TAC à la DNA / 1992 :
avec ces autorités pourrait être organi- chef de la subdivision instruction au SEFA
Montpellier / 1995 : chef de la
sée à la Réunion, au printemps, après les
subdivision du contrôle technique du
décisions du directeur général. transport aérien à la DAC Sud / 1998 :
chef de la division aviation générale et
du contrôle technique à la DAC Sud /
2005 : chef de la division transport
“Le projet de desserte aérien et aviation générale à la DAC Sud
/ 2008 : directeur de la sécurité de
directe vers la l’Aviation civile océan Indien
métropole devrait
conforter la croissance
de l’aéroport de bénéficiera de l’amélioration de l’accueil dynamisme de la démographie et le pro- pilotes une escale pour un ravitaille-
Mayotte.” des passagers. Enfin, un comité de pilo- jet de desserte directe vers la métropole ment en carburant. L’allongement de
© Photos Léa Crespi

tage devra définir des orientations pour devraient conforter cette croissance, la piste étant impossible dans un délai
augmenter la complémentarité entre sauf choc pétrolier. aussi court, il faudrait l’adapter avec la
Et dans le domaine de la sûreté ? ces deux plates-formes. création de “raquettes” élargies pour
En novembre 2010, la DSAC/OI a co- À ce propos, quels sont les enjeux les demi-tours et reconsidérer certains
animé avec la CCI de la Réunion une Où en est le dossier du transfert de la desserte directe de la métropole obstacles. Une nouvelle piste conver-
formation pour 15 agents de sûreté de l’exploitation de l’aéroport par Air Austral ? gente, avec une emprise sur la mer,
comoriens. Pendant une semaine, ils de Dzaoudzi-Pamandzi à Mayotte  ? C’est un dossier que nous coordonnons est également envisagée. Compte tenu
Qu’est-ce qui vous a incité à prendre En 2011, votre direction va participer à la ont été formés à la mise en œuvre de la Cet aéroport est exploité en régie directe avec la DTA, le STAC et le SNIA 3, sans des enjeux socio-économiques et des
la direction de la DSAC/OI ? mise en place d’actions de coopération réglementation internationale sur les par la DSAC/OI. J’en assure donc la oublier le préfet. L’enjeu consiste à trou- impacts environnementaux, un débat
Je suis un pur produit de la DGAC. De dans le domaine de la supervision de la métiers d’inspection-filtrage. direction avec le délégué territorial ver le meilleur compromis entre les public sera organisé d’avril à août 2010.
concours en avancements, des ressour- sécurité au profit des autorités malgaches de Mayotte. À partir d’avril 2011, SNC- besoins de la compagnie (liaison directe Propos recueillis par Daniel Bascou
ces humaines au contrôle technique, j’ai et comoriennes. Quelles seront les Quels sont vos principaux dossiers Lavalin reprend son exploitation dans le dès novembre 2011) et les contraintes
construit mon parcours avec la curiosité principales actions ? d’actualité pour la Réunion ? cadre d’une délégation de service public, réglementaires au regard des carac-
et le challenge comme principales moti- En 2008, un audit de l’OACI (USOAP) 1 Nous accompagnons la CCI sur deux pour une durée de quinze ans. Cet opé- téristiques physiques aéroportuaires
vations. J’ai ainsi pu découvrir plusieurs a révélé des faiblesses dans leur sys- importants projets : la création d’une rateur s’est aussi engagé à construire actuelles (longueur de piste restreinte).
métiers, élargir mes compétences. Et tème de surveillance de la sécurité. Ces société aéroportuaire pour l’aéro- une nouvelle aérogare qui sera mise L’étude d’une liaison directe et régulière
aussi saisir des opportunités comme autorités ont sollicité l’aide de la France port de Saint-Denis Gillot, en 2011, et en service en 2013, pour un coût de vers la métropole, pour désenclaver l’île,
la transformation de l’ancien service en proposant de créer un système de l’adaptation de ses infrastructures 50 millions d’euros. Elle portera la capa- est un engagement du président de la 1/Organisation de l’aviation civile internationale
(Universal Safety Oversight Audit Programme ).
en DSAC/OI. C’est une expérience très supervision unique dans la zone océan pour accueillir l’A380 à partir de 2014, cité de 300 000 à 600 000 passagers par République. En raison de la longueur 2/Conseil général de l’environnement et du
enrichissante en termes de responsa- Indien, en associant l’Île Maurice et en application des accords de Matignon an. Malgré la crise, l’aéroport connaît actuelle de la piste, certaines conditions développement durable.
3/Direction du transport aérien, service technique
bilité, d’ouverture à l’international et les Seychelles. Cette sollicitation offre et en collaboration avec le préfet. Le une croissance de trafic de l’ordre de 10 à opérationnelles limiteront la masse de de l’aviation civile, service national de l’ingénierie
de diversité culturelle. des perspectives très intéressantes en deuxième aéroport de l’île, Pierrefonds, 11% par an. La départementalisation, le l’avion au décollage, ce qui imposera aux aéroportuaire.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
26 AUTOUR DE NOUS 27

Investissements Aéroports de Paris a signé avec l’État Le saviez-vous ?


le nouveau contrat de régulation économique (CRE) portant Au cours du CRE 2006-2010, Aéroports de Paris a augmenté ses capacités
de 25 millions de passagers par an sur le seul aéroport de Paris-Roissy/
sur la période 2011-2015. Ce nouveau contrat illustre la volonté Charles-de-Gaulle. Sa capacité est aujourd’hui de 72 millions de passagers
annuels.
du gestionnaire des aéroports parisiens d’amplifier ses efforts
en faveur de la qualité de service.

Aéroports de Paris
Bilan du Questions à…
CRE 2006-

© P. Stroppa-Studio Pons/ADP
2010 Laurent rénovation des terminaux A

poursuit sur sa lancée


et C, qui vont être reliés entre
Galzy, eux, celle du terminal 2B

2,7
milliards
Directeur Général
Adjoint Finances et
Administration
d’Aéroports de Paris
à Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle
et celle des halls 3 et
4 d’Orly-Ouest. Une enveloppe
de 132 millions d’euros sera,
_Vérification du tapis de livraison bagages au cours de d’euros par ailleurs, spécialement

A
la rénovation du Terminal 1, Roissy/Charles de Gaulle. C’est le montant des Quel bilan dressez-vous dédiée à la qualité de service.
éroports de Paris a signé avec développé les capacités de l’aéroport de investissements du CRE 2006-2010 ? Le second levier a trait
l’État le nouveau contrat de Paris-Roissy/Charles-de-Gaulle. Ce sont d’Aéroports de Paris Les différents éléments à l’opérationnel. Nous allons
au cours de cette
régulation économique por- 25 millions de capacités supplémentaires période. contenus dans le CRE poursuivre sur ce point
tant sur la période 2011-2015 en passagers qui ont été créées en deux 2006-2010 ont contribué notre coopération avec
le 23 juillet 2010. Il fait suite au ans. « Le premier CRE a aussi révélé une à transformer l’entreprise de Amsterdam-Schiphol ainsi

645
premier CRE qui couvrait la période 2006- ambition forte envers la qualité de service. manière profonde. Ce premier qu’avec les compagnies
2010. Celui-ci fixait en particulier, en réfé- Nous avons très clairement assisté à un contrat comportait trois volets : aériennes. Un troisième levier,
rence au programme des investissements début de changement de culture d’entre- investissements, qualité de dit managérial, vient de nous
et aux hypothèses de croissance du trafic, prise  », souligne Yves Tatibouët, sous- millions service et tarifs des redevances. conduire à créer notamment
le plafond du taux moyen d’évolution des directeur des aéroports (DTA). d’euros Le volet investissements était une université du service.
principales redevances pour services ren- C’est le coût de “La très important, en ce sens
dus. Il déterminait, en outre, les objectifs La qualité de service pour priorité Galerie Parisienne” qu’il s’agissait de mettre
de qualité de service d’Aéroports de Paris Avec l’ambition de renforcer la compé­ mise en service en place de nouvelles
progressivement
sur cette période. Enfin, il autorisait une titivité des plates-formes d’Aéroports entre juin et infrastructures pour répondre
juste rémunération des capitaux inves- de Paris, le CRE 2011-2015 marque une décembre 2007. à deux grands enjeux : préparer
tis au regard du coût moyen pondéré du inflexion en matière de hausse des rede- l’avenir afin de faire face au
capital. Grâce à un investissement de vances. Cette évolution tarifaire sera très développement du trafic et
© E. Luider La Company/ADP

2,7 milliards d’euros réalisé entre 2006 modérée, la hausse étant en moyenne de


3,7 %
améliorer la qualité de service
et 2010, Aéroports de Paris a notamment 1,38 % par an au-delà de l’inflation. Le pro- au travers de ces installations
gramme d’investissements, d’un mon- nouvelles.
tant de 1,8 milliard d’euros, comprendra C’est la Avec des résultats, puisque
un nouveau développement des capacités croissance la satisfaction globale des
avec la mise en service du S4 et la réno- annuelle passagers a progressé de 1,5 %
vation des terminaux les plus anciens. moyenne par an en moyenne au cours
des évolutions
Aéroports de Paris s’est aussi engagé en _Péninsule 2F2, Terminal 2, Roissy/Charles de Gaulle. des trois dernières années.
tarifaires des
faveur d’une amélioration décisive de la redevances
Enfin, et compte tenu de la
qualité de service que l’État suit au tra- positifs mais prudents de la part des était montée au créneau contre l’évolu- principales au cours crise, nous avons procédé au
vers de dix indicateurs. « Ceux-ci mettent compagnies aériennes ou des orga- tion jugée trop forte du tarif des redevan- du CRE 2006-2010. gel des redevances en 2010.
beaucoup plus l’accent sur la satisfaction nisations professionnelles. Ainsi, Air ces au cours du précédent CRE, aurait Le plafond
des passagers », ainsi que le confirme Yves France se réjouit du fait que la mise en préféré, affirme son président, Jean- d’évolution autorisé Comment allez-vous traduire
Tatibouët. Et de poursuivre en indiquant service du S4 va lui permettre de revoir Pierre Sauvage, « qu’on soit uniquement par le contrat l’ambition d’Aéroports
que « l’un des enjeux pour Aéroports de Paris la structure globale du hub de l’alliance sur une base inflationniste pour l’évolu- était en moyenne de Paris en matière
© M. Lafontan et O. Seignette/ADP

a été d’obtenir de l’État une évolution du Skyteam pour plus d’efficacité. De son tion des redevances ». Avant de conclure de 6,59 % par an. de qualité de service
périmètre régulé. Sont donc sorties de ce côté, « la FNAM se félicite de l’ambition en souhaitant «  qu’Aéroports de Paris dans le CRE 2011-2015 ?
périmètre, à la date du 1er janvier 2011, les déclarée par Aéroports de Paris de faire devienne encore plus, au travers de l’amé- La qualité de service devient la
activités immobilières dites de diversifica- de la satisfaction de ses clients l’axe lioration de la qualité de service, déposi- priorité centrale du CRE
tion ainsi que les activités commerciales majeur de progrès du nouveau CRE. Elle taire de notre promesse commerciale ». 2011-2015. Nos leviers
relatives aux boutiques et à la restauration, restera attentive à la mise en œuvre de Olivier Constant pour progresser dans
par exemple ». cette ambition au bénéfice de l’ensemble ce domaine sont tout d’abord
Les promesses d’améliorations du des usagers », insiste Michel Ducamp, les investissements. Au-delà

© DR/ADP
_Vue des sièges détente de la jetée du Terminal service rendu apportées par ce second chargé de mission FNAM. * Association regroupant plus de 80 compagnies de la mise en service du S4,
2E de Roissy/Charles de Gaulle. CRE font l’objet de commentaires Enfin, l’association BAR France*, qui aériennes françaises et étrangères. il y aura notamment la

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
28 international l'invité 29

Événement En octobre 2011, la Nouvelle-Calédonie accueillera Jean-Marc de Raffin Dourny dirige OSAC SAS, organisme de sécurité
la 48 conférence des DGAC des régions Asie et Pacifique. L’occasion pour
e
de l’Aviation civile, qui a repris le 13 octobre 2010 les activités du GSAC 1.
la France, qui n’avait pas organisé une telle rencontre depuis trente-cinq Ce nouvel organisme exerce des missions de surveillance pour le compte
ans, de promouvoir ses atouts et son expérience. et sous la supervision de la DSAC2.

technologies réduisant les séparations


– satellites, datalink ou ADS-B 3 – ont été
mises en œuvre plus tôt dans cette partie
du monde », rappelle Christian Assailly.
OSAC : une mission sous contrôle
De même pour les procédures permet-
les usagers. L’OSAC était opérationnel
tant d’optimiser les trajectoires et d’éco-
parcours le 13 octobre 2010, le lendemain de la
nomiser ainsi du carburant, à l’instar des
fin d’activité du GSAC. En vertu du code
routes flexibles ou des procédures RNAV 4. À sa sortie de l’ÉNAC, en 1969 , il est du travail, nous avons repris les per-
Ces technologies ont souvent été mises ingénieur à la DGAC qu’il quitte en 1976 sonnels, qui sont désormais salariés
© V. Paul-Graphix Images/Photothèque STAC

en œuvre en coopération avec l’Australie, pour devenir conseiller technique


de la SAS OSAC. Les usagers ont donc
les États-Unis ou la Nouvelle-Zélande. au Syndicat national du transport aérien.
conservé leurs interlocuteurs habituels.
La conférence des régions Asie et Par la suite, il exerce différentes fonctions
au sein d’Aérospatiale puis d’EADS, Nous mettons progressivement en place
Pacifique sera l’occasion pour la France
jusqu’en 2004, étant, entre autres, les procédures d’OSAC et nous utilisons
de mettre en avant son savoir-faire dans
directeur adjoint au président de la les outils informatiques que nous a
maints secteurs, à commencer par celui branche aéronautique d’Aérospatiale, remis la DSAC, notamment PEGASE qui
des contrôles techniques d’exploitation membre du comité de direction permet d’organiser la surveillance, de
des avions étrangers. d’Eurocopter, président de Socata, suivre les agréments ainsi que la gestion
Dans le domaine de la sécurité, la président du conseil de gérance d’ATR, financière et comptable.
conférence devrait également aborder et président de SMA. À partir de 2004,
l’organisation des missions de recherche il est gérant d’Aerinvest avant de prendre
la présidence d’OSAC en octobre 2010. Pourquoi avez-vous créé une licence
et de sauvetage en mer. Côté certification
d’inspecteur ? ?

© DR
L ’Asie et le Pacifique
des aéroports, l’expérience acquise dans
L’inspecteur est au cœur du dispositif de
le Pacifique par la France sera sans doute
la surveillance. Nous voulons renforcer
aussi précieuse pour certains pays tels le Quel est le rôle d’OSAC dans les missions les besoins des usagers en matière de
et rendre visible sa crédibilité auprès

ont rendez-vous à Nouméa


Vanuatu, les îles Salomon ou Samoa. Tout de surveillance de la DSAC ? surveillance, ainsi qu’avec la régle-
des usagers en garantissant sa forma-
comme celle développée pour la sûreté OSAC est habilité 3 à exercer des missions mentation applicable et la nature de
tion et son maintien de compétence, et
du fret aérien, sujet de préoccupation d’expertise et de contrôle et à délivrer nos missions. La direction des opéra-
également son impartialité. Nous nous
constamment exprimé lors de ces ren- certains documents dans le domaine tions a donc été organisée par pôles de
conformons évidemment aux exigen-

P
contres Asie-Pacifique. Henri Cormier de la production, de la certification, de métiers : production, aviation légère,
ces de la DGAC et de l’AESA4 dans ce
« r ésente en outre-mer sur trois
continents, la DGAC est très
navigation aérienne dans les régions océa-
niques ». Un thème proposé par la France 1/www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr
2/Outre l’OACI devraient être présentes : l’International
l’entretien, du suivi de navigabilité des
aéronefs et de la formation et des licen-
maintenance, etc.
domaine. Pour le maintien des compé-
tences, nous avons instauré des contrôles
bien placée pour développer des et qui a été retenu pour 2011. Air Transport Association (IATA), l’International ces des mécaniciens. Nous travaillons
internes pour vérifier l’assimilation des
actions de coopération et exporter Business Aviation Council (IBAC), l’International pour le compte et sous la supervision de
Federation of Air Lines Pilot’s Associations (IFALPA), connaissances. Un comité de validation
son savoir-faire dans les régions
du globe où l’Europe n’est pas présente »,
Une zone d’innovations
Zones de trafic peu denses et dépour-
la Civil Air Navigation Services’ Organisation (CANSO),
l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA).
la DSAC. Comme le GSAC auparavant,
les audits de surveillance des organis-
“Les audits des licences délivre une licence valable
souligne Christian Assailly. Un atout indé- vues de moyens de navigation au sol, les 3/L’Automatic Dependent Surveillance-Broadcast
permet à un avion de déterminer sa position mes ainsi que la mise à disposition de la de surveillance deux ans. Le code de déontologie est
également formalisé et progressivement
niable pour le directeur de l’Aviation civile
en Nouvelle-Calédonie, qui accueillera, en
régions océaniques ont constitué une
sorte de laboratoire pour l’application
par satellite (GNSS) et de la signaler régulièrement
aux stations au sol et aux appareils voisins, équipés
documentation publique constituent la
principale partie de notre travail.
des organismes intégré dans les procédures.
octobre prochain, la 48e conférence des de nouveaux concepts.  « Les nouvelles
de l’ADS-B (lire Aviation Civile n° 352).
4/RNAV : aRea Navigation pour “navigation de surface”. constituent L’ensemble de ces mesures contribue
à l’efficacité et à la reconnaissance du
DGAC des régions Asie et Pacifique.
Chaque année, cette conférence permet
Comment la DSAC supervise-t-elle votre
activité ?
la principale partie modèle de contrôle technique de l’Avia-
aux différentes DGAC de cette immense La DGAC s’assure du respect de nos de notre travail.” tion civile mis en place par la DGAC.
région d’échanger leurs expériences. « Ces Le challenge de l’organisation engagements. Un manuel de pilotage de
Propos recueillis par Daniel Bascou

conférences font émerger des coopérations.  ccueillir en Nouvelle-Calédonie quelque 150 à 200 participants à la conférence
A l’habilitation et un manuel de contrôle
Dans cette région, beaucoup de pays man- venus d’une quarantaine de pays relève du véritable défi. « Un événement de cette de l’habilitation détaillent et formali-
quent de moyens, notamment sur le plan de ampleur est exceptionnel en Nouvelle-Calédonie. Il faut trouver les prestataires sent cette supervision. OSAC doit rendre La mission de contrôle est réalisée pour
la navigation aérienne », note Dominique adéquats pour mettre en place une régie vidéo ou les équipements wI-fI compte à la DSAC de manière continue les usagers, non contre eux. Nous avons
David, membre du Conseil général de l’en- de la salle de conférence, prévoir un lieu à vocation touristique dans lequel et, plus formellement, au cours des réu- donc créé un groupe de travail perma-
vironnement et du développement dura- faire déjeuner plus de 200 convives durant la journée ou encore trouver nions d’un comité de pilotage et d’un nent pour nous accorder sur la façon
ble (CGEDD 1), qui a conduit la délégation suffisamment des personnes parlant anglais. Cela relève parfois de la comité de suivi de l’habilitation. dont nous organisons et effectuons la
gageure », explique Christian Assailly. Mais, au-delà de la conférence et
française ces dernières années. mission de contrôle.
des rencontres bilatérales, le rendez-vous de Nouméa sera également
La conférence de Nouméa, qui réunira l’occasion de montrer la convivialité et la qualité de l’accueil du pays Quels sont les principes de votre
les grandes organisations internatio­ organisation ? Comment avez-vous assuré la continuité
© Léa Crespi

hôte. Plusieurs soirées sont ainsi prévues pour permettre aux invités
nales 2, sera l’occasion de faire le point de se détendre et un petit périple touristique leur fera découvrir L’organisation d’OSAC repose sur la entre le GSAC et OSAC auprès des usagers ? 1/ Groupement pour la sécurité de l’Aviation civile.
2/Direction de la sécurité de l'Aviation civile.
sur « le partage d’expérience pour accroître d’autres facettes de la Nouvelle-Calédonie. segmentation logique de nos activi- Tout a été fait pour assurer la conti- 3/Arrêté d’habilitation du 7 juin 2010.
la sécurité et l’efficacité des services de la tés par métier. Elle est cohérente avec nuité du service et ne pas perturber 4/Agence européenne de sécurité aérienne.

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
30 on en parle retour sur… 31

Lignes Fin mars 2010, l’aéroport de Strasbourg a obtenu le renouvellement Échanges Le dernier symposium de la DSAC sur la sécurité des vols a réuni
des délégations de service public (DSP) pour l’exploitation de plusieurs plus de 250 auditeurs et participants. Son thème a retenu toute l’attention :
liaisons européennes soumises à des obligations de service public (OSP). “Conditions météorologiques dégradées, aide à la décision des équipages
Explications. pour l’approche et l’atterrissage”.

Lignes OSP :
quelles obligations ?
 pproche et atterrissage
A
face à une météo dégradée

R
eprésentants de compagnies d’aéroport, support des opérations de la manuel, séances de simulateur, exercices
aériennes, exploitants d’aéro- compagnie, le Collaborative Decision de “remise de gaz”.
dromes, constructeurs, Météo- Making (lire pages 8 et 9), les procédures Enfin, il faut disposer des moyens techno-
© 2007 Parlement européen

France, services de la navigation de suspension des opérations… logiques d’aide à la décision tout au long de

© Parlement européen
aérienne… Le 25 novembre Favoriser une conscience commune du la chaîne de traitement de l’information. À
2010, à Paris, la DSAC a réuni l’ensemble risque, c’est donc sensibiliser tous ces pro- cette fin, les outils en développement ou déjà
de ces acteurs. Objectif : structurer une tagonistes aux risques liés aux conditions à la disposition des équipages et des diffé-
dynamique d’échanges et d’actions de météorologiques dégradées, à leurs consé- rents acteurs ont été recensés. Le but : mieux
promotion de la sécurité. quences opérationnelles sur la conduite du caractériser en temps réel les informations
Ce symposium, retransmis en direct en vol, à leur évolutivité et à leur caractérisation essentielles pour la prise de décision.

S trasbourg, une desserte


L a vocation des Par ailleurs, régions, a marqué l’aboutissement d’un an à travers les informations transmises. Ce travail approfondi va déboucher
OSP est d’aider les services doivent d’études et de réflexion, menées entre les sur la mise en œuvre d’un plan d’actions.
au démarrage être assurés avec services de la DSAC et leurs partenaires. Comment anticiper ? Dans le courant du premier trimestre 2011,
d’une desserte un appareil d’au
Les groupes de travail ont présenté leurs Assurer une transmission de l’in- il regroupera les conclusions retenues lors

pas comme les autres


ou de soutenir un moins 35 sièges.
désenclavement. Enfin, sauf cas conclusions après une introduction de formation la plus pertinente est crucial du symposium. Régis Noyé
À Strasbourg, pour de force majeure, Florence Rousse, directrice de la sécurité pour la sécurité. Cela exige de définir les
1/Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de
des raisons liées le nombre de vols de l’aviation civile (DSAC). informations, leur source, leur contenu, l’aviation civile.

L
au déplacement annulés pour Le BEA 1 a relaté, pour sa part, les circons- les moyens de transmission et de présen- 2/Programme d’études européen sur la transmission
d’informations météorologiques dans le cockpit,
a ville de Strasbourg, siège du d’offres. « Les modifications des OSP sur des parlementaires des raisons tances de trois sorties de piste après un tation en tenant compte, notamment, de la piloté par Météo-France.
Parlement européen, doit pou- les dessertes visées par l’appel d’offres ont européens, directement atterrissage en conditions météorologiques concentration maximale de l’équipage et 3/Single European Sky ATM Research.
voir répondre aux besoins de été décidées en juin 2009 et fixées par un les horaires imputables dégradées. Pistes verglacées ou enneigées, de sa charge de travail élevée en situation
déplacement des parlementaires. arrêté le 14 août suivant », relate Carine des transporteurs au transporteur orientations du vent (composante arrière, dégradée.
Sa desserte aérienne, soumise à Donzel. Elles concernent, par exemple,
doivent,
notamment,
ne doit pas
excéder, par an,
cisaillement), cellules orageuses (fortes pré- L’étude du circuit de l’information entre Guide des bonnes
OSP, permet donc un meilleur fonction­ la desserte de Prague avec au moins un cipitations, turbulences) et réduction de la les acteurs a d’ailleurs permis d’identifier
nement des institutions européennes. aller-retour quotidien, contre seulement
être adaptés
à ceux des sessions.
2 % du nombre
de vols prévus. visibilité ont contribué à ces incidents. les points forts et faiblesses du système pratiques
« La principale particularité de la des- deux allers-retours par semaine aupa- actuel ainsi que des voies d’amélioration. É laboré par le durable.gouv.fr.
serte tient à l’intervention du ministère ravant (lire encadré). Qui peut évaluer le risque ? Celles-ci sont actuellement étudiées grâce groupe de travail Il regroupe, sous
des Affaires étrangères et européennes
(MAEE). Au nom de l’État, il prend en
« La Direction du transport aérien (DTA)
a joué le rôle d’un assistant à maîtrise
Nouvelles dessertes * Prendre une décision juste à chaque
instant peut permettre de réaliser un vol
à la participation de Météo-France au pro-
jet FlySafe 2 et à celle de la DSNA au projet
“Prendre une
décision juste”,
forme illustrée,
des lignes
S trasbourg/Amsterdam  le guide à l’usage directrices pour
charge un peu moins de 60 % des quelque d’ouvrage, indique Carine Donzel. La DTA 3 allers-retours par jour du lundi
normal et d’éviter l’incident ou l’accident. SESAR3.
20 millions d’euros de subventions sur trois a ainsi fourni les documents nécessaires à L’équipage est le décisionnaire majeur dans Anticiper, c’est aussi former et déve- des équipages conduire les
au vendredi, 1 seul aller-retour et des exploitants approches et
ans dont bénéficient ces lignes », expli- la procédure, veillé à ce que la rédaction le choix du plan d’actions pour faire face lopper les aptitudes à la décision. Il s’agit

© Thinkstock 2011
le samedi et le dimanche (Regional CAE, d’aéronefs est les atterrissages
que Carine Donzel, adjointe au chef du de l’appel d’offres ne soit pas litigieuse et a Groupe Air France-KLM). aux menaces identifiées. Toutefois, tous d’analyser les modes de décision et la façon disponible sur en conditions
bureau des transporteurs français et de analysé les réponses des candidats par rap- Copenhague 
les acteurs sont concernés à travers leurs dont ils peuvent être enseignés lors des le site www. météorologiques
l’intervention publique. Le département port au réalisé des années précédentes. » 1 aller-retour par jour du lundi au vendredi. contributions au fonctionnement global du phases initiales ou récurrentes de forma- developpement- dégradées.
du Bas-Rhin, la Ville et la communauté La DSAC Nord-Est a joué son rôle de Pas de vols le week-end (Brit Air, groupe système : coordination avec le gestionnaire tion des équipages : pratique du pilotage
urbaine de Strasbourg ainsi que la CCI représentant local de la DGAC dans ce Air France-KLM).
assument le reste des subventions. Ces dossier. « Nous faisons le relais entre les Prague 
aides publiques permettent de compen- institutions (préfecture, aéroport, CCI) 1 aller-retour tous les jours, sauf
ser les éventuels déficits d’exploitation et nous remontons les informations au le samedi, plus 1 aller-retour les lundis,
des lignes concernées. « Le MAEE, à l’ori- niveau national vers la DTA, expose Phi- jeudis et vendredis (compagnie CSA).
gine de la procédure, prend les décisions lippe Naas. Il est fait appel à nos connais-
Madrid 
en dernier ressort concernant le choix des sances des enjeux locaux et de l’historique 1 aller-retour tous les jours, sauf le
transporteurs », précise Philippe Naas, des OSP. » Une manière de connaître de samedi, plus 1 aller-retour les lundis et
chef de cabinet du DSAC Nord-Est. façon très précise le niveau de service jeudis lors des semaines de session
Le renouvellement des délégations dont devront faire preuve les transpor- parlementaire (Air Nostrum, groupe Iberia).
de service public liées aux dessertes en teurs désignés pour exploiter la desserte * Depuis le 28 mars 2010.
OSP intervient tous les trois ans sur appel strasbourgeoise. Annette Leroy

Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011 Aviation Civile magazine n°356_ Mars 2011
Souhaitée par le président de la République,
« pour que le regard de la métropole sur
l’Outre-Mer change », 2011 est l’Année
des outre-mer. Elle est l’occasion de mieux
faire connaître, à travers de nombreuses
manifestations, les douze collectivités ultramarines
et leurs richesses, que ce soit d'un point de vue culturel,
_Vue aérienne touristique, économique, environnemental ou sportif.
de l’aéroport de Le programme des manifestations est disponible
Tahiti Faa’a (Polynésie
française). Moyens sur le site http://www.2011-annee-des-outre-mer.gouv.
d’aide à la navigation fr/index.html.
aérienne (VOR-DME).

Related Interests